0
Wellness

Vieillir joliment !!!

21 février 2020

C’est vraiment un sujet de préoccupation pour nombreuses d’entre nous. Vieillir même si cela ne nous fait pas super plaisir, c’est une réalité qu’il n’est pas sain de nier. Or tout nous pousse dans la société du jeunisme permanent dans laquelle nous vivons à vouloir rester jeune. En tête de file les magazines féminins qui créent à longueur de semaines frustrations et culpabilisations autour de cette idée de jeunesse éternelle obligatoire. A preuve la dernière couverture du Elle intitulée Rajeunir.

Là, je me suis interrogée. Est-ce que j’ai envie de rajeunir ? En vrai, non, je ne le crois pas. Et je n’ai pas envie surtout de m’y sentir contrainte sous réserve de me retrouver exclue. A la lecture des commentaires que vous m’avez envoyés, vous non plus vous n’avez pas tellement envie de devoir obéir à ces injonctions jeunesse.

Alors, j’ai eu envie d’aller plus loin et de comprendre qu’est-ce qu’il y avait derrière tous ces papiers sur l’anti-âge, le rajeunissement, la beauté, …Je me suis rendue compte assez rapidement que ce qui est tapie dans l’ombre, c’est tout simplement la peur de vieillir.

Oui, vieillir fait peur.

Ce mot nous fait peur. Il fait partie de la catégorie des mots moches. Ceux qu’on n’aime pas. Un mot qu’on associe à du moins, de la dégradation, de l’exclusion, de l’invisibilité qui gagne progressivement. Vieillir, presque une faute et pas toujours un droit. Surtout dans le monde professionnel où passée 50 ans impossible de trouver ou de retrouver un job. Et je suis bien placée pour le savoir. Donc on devient start-uppeur. La belle affaire. Et après, on nous prend la tête avec travailler jusqu’à 65 ans. Le regard que nous portons sur les vieux n’est pas toujours très bienveillant. On n’a pas trop envie d’y penser. On préfère se réfugier dans des “nouveaux quelque chose”. Vous avez remarqué “40 ans sont devenus les nouveaux 30 et 50 ans les nouveaux 40”. Allez rajeunissons nous de 10 ans, cela nous permet de souffler un peu avant la descente. Et si on pensait notre “vieillir” différemment ? Comme une partie de vie certes différente mais qui peut être tout aussi enthousiasmante à la condition de la préparer.

Pourquoi vieillir fait peur ?

Probablement car nous sommes conditionnées à la jeunesse comme étalon de référence universelle et que du coup l’âge apparaît comme une contrainte subie que l’on cherche à dépasser. La société de l’image omniprésente ne nous aide pas. Bien au contraire. Il suffit de regarder les couvertures des magazines féminins pour comprendre le malaise dans lequel nous baignons. Et les réseaux sociaux ne font qu’accroître cette pression de perfection de l’image de soi. L’espérance de vie augmente et donc les vieux vont être de plus en plus nombreux. Et pour la première fois probablement de l’histoire, les vieux vont être nombreux et en pleine forme. Pas du tout conforme à l’image d’Epinal qui traine dans notre cerveau reptilien.

La jeunesse comme unique modèle n’est pas possible.

C’est même contre nature. Et puis a-t-on envie d’être jeune toute sa vie ? Drôle de question car l’option n’est pas sur la table. Sauf à se lancer dans une course effrénée contre le temps qui ne peut que nous rendre malheureuse. Car alors, on est sans bienveillance avec soi. On se fixe des objectifs inatteignables et on crée alors de l’insatisfaction permanente.

Les bons gènes ou la retouche photos.

Ce qui est exaspérant dans ces magazines féminins, c’est cette histoire de bons gènes des actrices qui ne font rien et qui n’ont pas une ride ni une marque sur le visage. C’est impossible. Chacune doit pouvoir vieillir à son rythme et selon ses envies. La retouche est ok. La médecine esthétique a fait tellement de progrès que ce serait dommage de s’en priver si on en éprouve le besoin. En plus, il y a plein d’options maintenant non invasives qui permettent de conserver un teint frais, une peau ferme et rebondie, de gommer les taches et de lisser les rides. Les gènes n’ont pas grand chose à faire là. Un peu d’honnêteté serait plus juste. Les photos sont presque toujours retouchées. Donc, ne nous laissons pas piéger ni culpabiliser par ces représentations parfaites d’actrices qui, la plupart du temps, ont passé quelques heures avec coiffeur et maquilleur. Nos gènes sont tout aussi parfait que les leurs !

Vieillir est une chance.

On a tendance à l’oublier. C’est une chance de vieillir car cela veut dire que nous sommes vivante. Et c’est tellement précieux. Bien plus qu’une pseudo jeunesse éternelle.

Vieillir se prépare.

On ne vieillit pas d’un seul coup fort heureusement. On sent les changements, les évolutions arriver, chacune à notre rythme. C’est un processus de transformations intimes et profondes. Souvent, on aspire à quelque chose de nouveau sans pouvoir définir ce dont il s’agit. On sent juste que ce qui est derrière nous est bien là où il est et que probablement demain sera différent. Nous avons de moins en moins envie de nous conformer à ce qu’on attend de nous. On commence à être fatigué de ce masque social qui nous empêche de respirer psychiquement à notre aise.

“Vieillir joliment.”

J’ai bien aimé ce commentaire de FIFTY YEARS A WOMAN,  Caroline Ida car c’est exactement ce que je pense. Accepter les années en prenant bien soin de soi tant sur le plan de sa santé , que de son bien-être psychologique et affectif que de son apparence pour passer les années avec plaisir. Continuer à pratiquer toutes les activités que l’on aime, rire, sortir, plaire, se plaire, adapter la mode à son style et à ses envies sans subir aucun diktat extérieur. S’inventer un nouveau job, découvrir de nouveaux centres d’intérêt.

S’aimer et développer la bienveillance avec soi-même

Nous pouvons être notre pire ennemi, prompte à l’insatisfaction chronique et aux jugements féroces. J’ai compris récemment qu’il fallait laisser tomber la perfection. Que ce n’était ni un objectif ni un moto sain. La perfection produit de l’insatisfaction et ne nous aide pas à nous aimer. Or pour bien vieillir, vieillir en beauté, joliment, il est nécessaire d’être sa meilleure alliée, de s’aimer pour prendre soin de soi, se sentir en sécurité avec soi. Personne ne peut nous donner la sécurité dont nous avons besoin. Elle est en nous, à l’intérieur pas à l’extérieur. Elle passe par notre capacité à avoir de la considération pour la personne que nous sommes avec toutes ses qualités, ses questions, ses hésitations et ses doutes. Et de la considération aussi pour notre corps.

Se réconcilier avec son corps et avec soi.

C’est vrai que nous nous sommes identifiées à notre corps depuis l’enfance. Alors, quand au milieu de la vie, vers 45/50 ans, il commence à se transformer d’une façon qui nous dérange, nous nous sentons en insécurité totale. Et c’est super inconfortable. Car une partie de notre identité est reliée à l’image que nous avons de notre corps. Plus le corps est identitaire, plus nous souffrons et plus nous avons peur de nous perdre. Mais toutes les études s’accordent à dire qu’il n’y a déclin physique au fil des années que s’il y a négligence de soi. Pas de fatalité donc !

Prendre soin de soi et de son corps, c’est oeuvrer à être bien à la fois dan son corps, dans sa tête et dans ses relations avec les autres. Ce n’est pas se lancer dans une guerre à la performance ni dans la surenchère. Mais c’est entendre et réaliser que notre corps peut conserver son attrait, sa vitalité  et ses performances.

Aujourd’hui, je suis meilleure en sport que je ne l’étais à 30 ans car je pratique avec plus de régularité et d’intensité. La leçon que j’en tire, c’est qu’il n’y a pas d’âge pour progresser, que notre corps peut se développer à tout âge et sans aucune limitation. C’est la régularité et la discipline qui font la différence.

Notre meilleur allié pour profiter de la vie.

Prenez le temps de vous regarder nue devant votre miroir et remerciez votre corps d’être ce merveilleux véhicule physique qui nous permet d’accueillir les joies de l’existence. Faites-lui un sourire de gratitude. Il a besoin de votre amitié et de votre douceur.

Mon rituel « vieillir joliment »

  • Une hygiène alimentaire rigoureuse
  • Le jeûne intermittent de 16h une fois par semaine
  • Le sport avec assiduité
  • La méditation quotidienne
  • Le soin de ma peau tous les jours avec des produits adaptés à ma peau et à ses besoins
  • Peu de produits mais les bons ciblés sur les besoins de ma peau
  • Des massages du corps et du visage aussi souvent que je peux.
  • Ma méthode : diviser par 2 mon assiette, multiplier par 2 le sport et rire 3 fois plus.
  • Mes livres de chevet
    • DR CHRISTOPHE FAURÉ MAINTENANT OU JAMAIS
    • DR DEEPAK CHOPRA LES SEPT LOIS SPIRITUELLES DU SUCCÈS
    • PERLA SERVAN SCHREIBER LES PROMESSES DE L’ÂGE

 

Une consultation privée 100% sur mesure ?

Si vous souhaitez des réponses personnalisées et sur mesure pour prendre soin de vous, de votre poids, de votre peau, de votre bien-être … Pour mieux comprendre comment faire un jeûne, refaire du sport, comment appréhender la ménopause, quelle stratégie alimentaire mettre en place pour éviter de grossir, quels compléments alimentaires pour garder une belle peau, quels produits et rituels de beauté choisir …  Vous pouvez prendre un rendez-vous de consultation en one to one avec moi. Pendant 1H30, je réponds à vos questions pour construire votre programme bien-être 100% sur mesure. Pour prendre rendez-vous, c’est ici 

Poursuivez votre lecture !

7 Commentaires

  • Avatar
    Répondre Ours 22 février 2020 at 09:40

    Bonjour Natacha merci pour le petit coin d’œil et je me retrouve tellement dans. Is mots d’être à la di. Le truc de se regarder nue dans le miroir avec bien bienveillance de la tête aux pieds c’est exactement ce que je prône et ce que j’ai écrit dans mon livre que je viens de terminer 🙏🏻
    A quand ce petit thé ?🙏🏻

    • Natacha Dzikowski
      Répondre Natacha Dzikowski 22 février 2020 at 14:21

      Bonjour Caroline
      C’est drôle j’allais vous faire un mail pour vous proposer un thé justement 😊 vive les synchronicités. Je suis absente la semaine prochaine et de retour à Paris le 3/03. Jeudi 5 ou vendredi 6 quand vous voulez. Super pour votre livre. Sans dévoiler de secret quel en est le thème ? À très bientôt. Natacha

  • Avatar
    Répondre Visiteuse 22 février 2020 at 11:52

    Vos conseils et analyses sont bons, très bons même.
    Maintenant, concernant cette peur de vieillir, je pense plutôt que c’est la peur de mourir qui angoisse, hante les individus. C’est précisément ce sujet qui est au cœur du transhumanisme : l’immortalité.

    Pour moi la vieillesse est un escalier à double révolution, une volée de marches pour descendre car qu’on le veuille ou non, notre corps rétrécit, s’use et notre esprit ralentit et une autre volée de marches pour s’élever spirituellement âme et humour pour grandir en sagesse.
    Le territoire de la vieillesse est un méga terrain de jeu, adapté à nos nouvelles configurations physiques et mentales.
    Pourquoi donc « psychoter » ? Ce qui nous est ôté d’un côté, nous est coté en plus de l’autre…
    Finalement la vie n’est pas trop mal foutue, pourvu que l’on n’adopte pas cette vue de l’esprit
    d’Ambroce BIERCE – “Le dictionnaire du Diable” :
    “Vieillesse n. : Période de la vie où nous transigeons avec les vices que nous continuons à chérir, tout en repoussant avec horreur ceux que nous n’avons plus la faculté de commettre”. 🙂

    • Avatar
      Répondre Isa62 22 février 2020 at 12:23

      Bonjour,
      Complètement d’accord avec vous, vieillir est une chance ! J’essaie toutefois de freiner tout ça avec de la prévention (bientôt 55 ans). Je ne suis pas fan des injections et je préfère les méthodes non intrusives, que pensez- vous à ce sujet des appareils à domicile, notamment celui qui combine Leds et radio fréquence, notamment pour l’ovale du visage ? Merci, cordialement.

      • Natacha Dzikowski
        Répondre Natacha Dzikowski 22 février 2020 at 14:17

        Bonjour, je pense que ces machines leds et radio fréquence sont bien et ont de bons résultats. Je le fais mais chez un médecin esthétique. Je n’utilise pas ces appareils à domicile. Difficile de vous dire s’ils sont performants ou pas. Bien à vous. Natacha

  • Avatar
    Répondre Sandrine 23 février 2020 at 11:50

    J’ai eu 50 ans en novembre dernier et je vous ai rencontrée à travers vos écrits.
    Ce fut une vraie révélation pour moi. Je vous lis, je vous comprends, je m’inspire de vos mots.
    Et je mets en pratique.
    Je crois n’avoir jamais été aussi en phase avec moi qu’aujourd’hui. C’est récent, mais si révélateur. Je dors, perds du poids, me bouge (en douceur encore, mais quotidiennement) et j’ai compris que je n’ai pas besoin de m’abandonner pour être ouverte aux autres et les aider. Au contraire, plus je me sens belle et reposée, plus je suis efficace dans mon soutien.
    Et ça, c’est parce que je vous ai trouvée, lue, regardée et que votre approche réaliste et réalisable de la belle cinquantaine à fait écho en moi.
    Car cette femme que vous êtes, si jolie, si vivante, qui avance lumineuse parmi les autres, pourrait aussi être moi.
    Merci d’avoir ouvert sur ma vie, une porte dont je croyais avoir perdu la clé.

    • Natacha Dzikowski
      Répondre Natacha Dzikowski 23 février 2020 at 20:30

      Chère Sandrine
      Merci de votre message qui me touche profondément. Je suis heureuse que le partage de mon expérience et mes conseils vous permettent de vous sentir bien avec vous même, confiante en vos potentiels et bienveillance envers vous. C’est la clé. S’aimer et chercher à être sa meilleure amie. Merci de vos mots qui m’encouragent sur ce chemin. 🙏😊

    Laisser un commentaire

    En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.