Work

Toutes les vies de … SOPHIE DESMAREZ

5 avril 2019

Changer de métier pour redonner un sens à son quotidien, vivre de sa passion, monter son entreprise, se consacrer à une « cause juste », plier bagages pour découvrir de nouveaux horizons, explorer soi-même et le monde, … On en a presque toutes rêvé un jour mais peu franchissent réellement le pas.

SOPHIE DESMAREZ a franchi le pas. A 55 ans, elle a choisi de laisser derrière elle une super carrière de créative en agence de pub pour se consacrer au bien-être et aux autres. Ayant eu la chance de travailler avec elle pendant quelques années, je mesure le courage qui a été le sien de laisser un monde professionnel certes exigeant mais super stimulant et plutôt très agréable. Alors, écoutons là nous raconter ses nouvelles vies.

SOPHIE, je t’ai connu créative pour des marques de beauté et de luxe. Aujourd’hui tu es sophrologue et hypno thérapeute, comment on fait pour avoir un tel parcours de vie ?

A propos de son parcours …

C’est vrai quand on s’est connu je travaillais en agence de pub où j’ai été directrice artistique puis conceptrice rédactrice. J’aimais plutôt bien cette vie qui me permettait de travailler pour de marques de luxe prestigieuses, de voyager dans des endroits incroyables, de rencontrer les plus grands photographes et réalisateurs, de côtoyer des talents fabuleux.

Parfois extraordinaire, parfois frustrante, c’était ma vie et je m’amusais.

Mais en parallèle, j’avais cette aspiration d’aller à la rencontre d’autres cultures. J’étudiais le Bouddhisme, différentes formes de yoga et de méditations. J’étais de plus en plus attirée par le calme, la simplicité et l’authenticité. Et je me sentais de plus en plus déconnectée du monde dans lequel je travaillais. Tant et si bien, qu’un beau jour, j’ai fini par laisser derrière moi le glamour des grandes agences de pub parisiennes et des marques de luxe.

A 55 ans, pour être indépendante, j’ai sauté le pas et crée mon entreprise, USEFUL.

Un nom. Un concept. Et surtout USEFUL, pour moi, était une façon de vivre et de travailler en évitant le superflu pour gagner en bien-être, en simplicité et en sérénité.

 

Sur le job de ses rêves …

Je voulais pouvoir faire de mes aspirations philosophiques un métier. Pas évident à une époque où tout me poussait à chercher la sécurité, à faire ce qu’on sait faire et à assurer. J’ai fait. J’ai assuré. Mais, je voyais bien émerger autour de moi plein de nouveaux métiers axés sur le bien-être. Je me posais de plus en plus la question « pourquoi pas moi ? »

Elle ne serait pas là si …

Si je n’avais pas fait confiance à mon intuition plutôt qu’à mon esprit rationnel. Je n’aurais jamais osé bouger. La personne la plus difficile à convaincre a été probablement moi. J’avais envie de me lancer dans ces nouveaux métiers mystérieux, mal connus et qualifiés par certains de « new age ». Je n’osais tout simplement pas le faire. J’avais peur du regard extérieur, des autres. Peur que les gens se disent « ça y est, elle est définitivement perchée ». Je devais affronter mon propre jugement, le plus difficile, le plus cruel en fait.

Sur comment on gère la prise de risque et ses peurs …

Faire le premier pas a été long et difficile. La peur de l’inconnue me ralentissait. Il m’a fallu 1 an pour prendre le risque de quitter un salaire confortable et une vie bien réglée.

Et une fois le pas sauté, je me suis sentie super libre et bien pour mettre en place mon plan d’action. J’allais passer en douceur de ma vie de salariée à celle de freelance et ainsi pouvoir financer mes formations. C’est donc l’esprit léger et serein que je me suis lancée dans de nouvelles études pas super faciles et parfois même ardues. Et j’ai réussi mes 2 degrés en sophrologie et mon master en hypnose.

A propos des réactions de son entourage …

Mon mari et mes amies ont tout de suite cru en mon projet. Ils m’ont accompagnée sur cette voie avec enthousiasme. Cela m’a beaucoup aidé dans les moments difficiles, car il y en a toujours. Je les remercie vraiment de tout cœur de leur présence bienveillante.

Une journée typique de Sophie, c’est …

C’est, quoiqu’il arrive et même si mon agenda est super plein, au minimum 30 minutes de yoga et de méditation avant de recevoir mes premiers patients. Je ne cherche pas à remplir mes journées à tout prix. Il y a des moments calmes où je profite du temps pour moi, pour voir mes amis et pour continuer à étudier.

A propos de ses plus belles gratifications …

Me sentir à ma place. Voir la confiance sur le visage d’une personne, son soulagement quand elle réussit à lâcher prise, à se libérer d’une anxiété ou d’un blocage. Me rendre compte que quelque chose a bougé, que la personne se sent plus légère. Et recevoir un texto qui me dit « 6 mois que je ne fume plus, je suis sur la bonne voie ». A chaque fois, c’est gratifiant.

La liste de ses envies …

Un lieu dédié à mes activités de sophrologue et d’hypno thérapeute. Pour le moment et pour des raisons budgétaires, je reçois chez moi. C’est plutôt agréable et aussi contraignant. Dans un futur proche, j’aimerais disposer d’un endroit calme et ressourçant dédié au bien-être avec d’autres thérapeutes, yogis, … Je rêve d’un espace tout en bois, d’un temple du bien-être au bord de la mer dans le sud ouest. Un cadre pur et architecturé où les gens viendraient se reconnecter avec eux-mêmes et se ressourcer au milieu de la nature.

Sur le meilleur conseil qu’elle ait reçu …

N’attends pas, avance.

Un dernier mot Sophie pour toutes les femmes qui nous lisent et ont envie de sauter le pas, vous leur diriez quoi ?

Avant toute chose, trouver au plus profond d’elles mêmes ce qui les anime, ce qui les fait vibrer. Chercher ce vers quoi elles ont envie d’aller. C’est difficile parce que souvent c’est caché sous des couches de bonne éducation, de conventions et parfois c’est enterré très profond dans l’inconscient. Mais une bonne façon d’y arriver c’est d’écouter son intuition et de couches après couches se débarrasser du superflu. Chercher à se connecter à ses rêves, à ce qui fait battre le cœur. C’est un bon début.

Pour prendre rendez-vous avec Sophie, retrouvez-là sur son site www.sohypnose.com

 

 

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.