La peau

Taches pigmentaires, revue des traitements qui marchent.

6 septembre 2018

Les taches pigmentaires … elles arrivent sans prévenir souvent quand on commence à débronzer un peu après la rentrée … rien de pire pour gâcher l’uniformité du teint et amoindrir l’éclat. Souvent localisées sur le visage, le décolleté ou les dos des mains, ces taches sont le signe d’un dysfonctionnement cutané accentué par les expositions au soleil,  l’âge, … elles sont aussi au vieillissement et surtout disgracieuses.  Heureusement des solutions existent pour les atténuer ou les faire disparaître.

Comment ces taches pigmentaires apparaissent-elles ?

Pour bien traiter les taches pigmentaires, il est important de comprendre le processus de pigmentation. Au cœur de celui-ci, le mélanocyte qui produit de la mélanine, véritable pigment protecteur de la peau qui lui permet de se défendre face aux agressions notamment des UV. La mélanine se place au cœur des cellules comme un parasol. Elle remplit une fonction de protection. Quand la peau est exposée au soleil et aux UV, le mélanocyte réagit, il grandit, se multiplie et produit de la mélanine. Ça c’est quand tout va bien. Malheureusement, le mélanocyte est une cellule fragile qui peut s’emballer facilement à la moindre contrariété. Les UV, les bouleversements hormonaux  notamment ceux de la grossesse, l’inflammation, certains parfums, … peuvent déclencher un excès de radicaux libres et ainsi dérégler son fonctionnement. Résultat : une production anarchique de mélanine et à la clé, l’apparition de taches pigmentaires en général autour de la quarantaine.

Que faire ?

Avant tous types de traitements, et dès l’apparition des premières taches brunes, la consultation médicale est hautement recommandée. Faites les vérifier par un dermatologue qui vous confirmera la nature de ces taches pigmentaires ainsi que les options de traitements envisageables.

Comment traiter les taches pigmentaires ?

2 options : la cosmétique, la dermatologie et l’esthétique

L’option cosmétique : les soins dépigmentants ou éclaircissants.

Crèmes, sérums, masques, les options sont nombreuses aujourd’hui pour lutter contre les taches pigmentaires et leur apparition. C’est l’option la plus accessible et la plus facile à mettre en place. Ces soins vont agir sur la pigmentation de la peau soit en cherchant à bloquer la production de mélanine (hypopigmentation),  soit en atténuant la couleur de la tâche (dépigmentation)

Comment fonctionnent ces soins anti-taches ?

Ils agissent sur les couches superficielles du derme. Les soins anti-taches sont composés d’actifs éclaircissants et dépigmentants, d’antioxydants et d’actifs exfoliants qui vont aider à réduire la production de mélanine, réparer les dégâts causés par les UV, desquamer la peau pour booster le renouvellement cellulaire et lui redonner de l’éclat.

Pour maximiser l’efficacité du soin, choisissez des formules à base de dépigmentants comme l’Arbutine, le L-Niacide, l’acide Kojique ou des mélanges d’actifs. Sont également à regarder avec attention l’acide rétinoique dérivé de la vitamine A, des anti-oxydants comme la vitamine C. Ajoutés à cela les acides de fruits (AHA ou acide salicylique), l’acide glycolique ou l’acide a-hydroxy pour activer le renouvellement cellulaire.

Ces soins vont atténuer ne feront pas disparaître complètement les taches pigmentaires brunes mais ils vont les estomper. Pour les taches pigmentaires les plus foncées, d’autres options peuvent être envisagées.

Quel en est le bon protocole ?

Le jour, on utilise les crèmes et sérums anti taches. Et par exemple la crème PURE LIGHT SPF 50 de DERMALOGICA. Un fluide hydratant, concentré en peptides et acide hyaluronique, qui nourrit et éclaircit la peau tout en filtrant les UV. Quant au sérum, on se laisse tenter par le BRIGHTENING SERUM de TATA HARPER, une formule super concentré en ingrédients actifs pour  lutter contre les taches pigmentaires. Ce sérum inhibe la production et l’absorption de mélanine, atténue l’apparence des taches pigmentaires et protège contre leur apparition à long terme.

Le soir uniquement, après un double nettoyage soigneux, on ajoute à sa routine, une lotion peeling type la CONCENTRATED BRIGHTENING ESSENCE de TATA HARPER. 2 pulvérisations sur le visage et le décolleté suffisent car le produit est assez concentré en Hydroxy Acides. Ou un soin au rétinol type OVERNIGHT RETINOL REPAIR de DERMALOGICA.

Et on gomme régulièrement (1 à 3 fois par semaine) sa peau. L’exfoliation est clé quand on a des taches pigmentaires. Gommer les cellules mortes permet de stimuler la production de cellules neuves. Essayez le NETTOYANT MICRO POLISSANT de REN SKINCARE.

L’option dermatologique et esthétique

Petit rappel en préambule, quelle que soit la technique choisie, les séances doivent être réalisées en hiver, avant toute exposition au soleil quand la peau a débronzé et par un médecin dermatologue. Ces techniques ayant pour certaines des effets secondaires, il est clé de bien comprendre et donc de bien se faire expliquer toutes les étapes du traitement avant, pendant et après. Les technologies évoluant assez rapidement, il existe aujourd’hui de multiples options qui croisent plusieurs techniques pour en maximiser l’efficacité et les résultats. Choisissez un dermatologue spécialisé en médecine esthétique de façon à bénéficier des meilleures recommandations.

Passage en revue des principales options de traitement des taches pigmentaires.

LE PEELING DÉPIGMENTANT

Principe : application par le dermatologue d’un peeling anti tache pigmentaire aux acides de fruits (AHA) ou au TCA (acide trichloracétique).

Les peelings aux AHA sont les plus doux. Peu concentrés, ils sont peu agressifs pour la peau. La desquamation est microscopique et donc quasi invisible. Leur emploi n’est pas contraignant dans la vie quotidienne. Le plus connu est l’acide glycolique. Ils sont à répéter plusieurs fois pour obtenir un bon résultat. Entre 3 et 6 séances.

Entre les séances, on utilise en relais crèmes et sérums pour maximiser les résultats.

Idéal pour les taches pigmentaires parsemées sur tout le visage, plutôt claires et quand on cherche en même temps à améliorer la qualité de la peau. (affiner le grain, coup d’éclat général)

Les peelings au TCA ou autres acides puissants type acide salicylique ou phénol sont certes plus puissants mais aussi plus agressifs pour la peau avec des effets secondaires visibles (desquamation, croutes, …) plus ou moins longs avec une interdiction absolue d’exposition solaire sous peine de cicatrices ou d’hypo pigmentation de la peau. A réserver au cas sévères compte tenu des risques importants qui existent.

LE LASER PIGMENTAIRE

Principe : La cible principale est le réservoir de mélanine dans les cellules de le peau. Le laser permet de cibler la tache pigmentaire sans diffusion de chaleur aux tissus environnants. Les risques sont liés aux effets secondaires : pendant une dizaine de jours les taches sont un peu plus foncées et des petites croutes se forment. Elles disparaissent sous 8 jours. En cas de brûlures si le laser est mal programmé, il existe un risque de taches brunes plus foncées ou taches blanches ou cicatrices.

LA LUMIÈRE PULSÉE

Plutôt destinée aux peaux claires, elle permet de cibler avec précision le pigment brun à l’intérieur des cellules en préservant les tissus avoisinants. Elle est adaptée pour le traitement des peaux sensibles et réactives et peut être utilisée sur le dos des mains, le visage et le décolleté. Elle est destinée aux taches superficielles et parfaitement adaptée pour les zones fragiles comme le cou.

LA PHOTOMODULATION « LED »

C’est une lumière froide qui permet de réparer la peau lésée par le soleil, de réhydrater et tonifier la peau en profondeur. Ses effets sont assez remarquables sur les processus de réparation tissulaires. En plus c’est indolore et sans effets secondaires. Plusieurs séances espacées d’une semaine sont nécessaires et les résultats sont visibles au bout de 6 à 8 séances.

LA CRYOTHERAPIE

Le principe repose sur une brûlure thermique de quelques secondes par application d’azote liquide pour détruire les cellules et exfolier la peau. C’est une technique qui est plutôt dédiée au traitement des taches pigmentaires superficielles et isolées.

PENSER A LUTTER CONTRE L’OXYDATION.

En complément du traitement des taches pigmentaires, n’oubliez pas que bien souvent ces taches pigmentaires sont un signe d’oxydation des tissus. Veillez à ne pas manquer d’antioxydants dans votre alimentation et faites des cures régulières d’antioxydants sous forme de compléments alimentaires.

Voilà, vous avez maintenant toutes les cartes en main pour bâtir un plan de bataille contre ces taches pigmentaires disgracieuses qui viennent vous narguer dès la fin des beaux jours. Surtout gardez en mémoire que le dermatologue est la première personne à qui vous devez les montrer de façon à avoir un diagnostique fiable et médical sur leur nature. Ce n’est pas le job des esthéticiennes ou des conseillères de beauté des marques. Soyez vigilantes !!!

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.