Detox

Le sucre, un de nos pires ennemis.

21 octobre 2018

Les changements physiologiques provoqués par la ménopause sont multiples. Parmi eux, la modification du métabolisme de base, autrement dit les calories que l’on dépense au repos. La baisse de la production d’œstrogènes perturbe également le mécanisme de l’appétit et peut entraîner des comportements alimentaires compulsifs, notamment des envies de sucre.

Résultat : une prise de poids, avec stockage de la graisse généralement autour de la taille, d’environ 2 à 2,5 kilos. S’il n’existe aucun régime miracle, certains réflexes alimentaires simples permettent de soulager les symptômes de la ménopause et de limiter la prise de poids. Et je vais vous parler du sucre car il est aujourd’hui omniprésent dans notre nourriture y compris salé.

Pourquoi a-t-on envie de sucre ?

Le jeu des hormones à la ménopause n’augmente pas directement notre appétit. En revanche, il peut nous pousser à adopter des comportements alimentaires compulsifs. Sous l’effet de la fatigue, le plus souvent due aux nuits perturbées par les bouffées de chaleur et les insomnies, le stress s’installe de façon plus ou durable. La nourriture peut alors se transformer en réconfort. Et le sucre est souvent associé dans notre mémoire à une sensation de bien-être.

Le sucre, un doudou ?

Et c’est bien normal, car quand un ingrédient sucré est ingéré, tout un schéma chimique se met en place favorisant cette association au bien-être. En effet, le pancréas en sécrétant de l’insuline, permet de faire pénétrer le sucre dans la cellule et ainsi il favorise la pénétration du L- tryptophane au niveau du cerveau. Cet acide aminé s’y change en sérotonine, un neurotransmetteur qui crée une sensation de bien-être. Dis de façon plus simple, quand on a une baisse de moral ou un coup de stress, l’organisme tente de nous aider à remonter la pente en fabricant de la sérotonine. Et pour ça, il a besoin de sucre. D’où notre envie d’en prendre pour se faire du bien.

Pourquoi le sucre est dangereux pour notre santé ?

La nourriture industrielle regorge de sucres cachés, où ils sont saupoudrés partout. Récemment, en regardant la composition de jambon blanc, je me suis aperçue qu’il y avait du sucre dedans ! Résultat, 30 à 45 minutes après leur ingestion, notre glycémie s’élève. Ce qui provoque un pic glycémique déclenchant une sécrétion d’insuline par le pancréas pour le régulariser. L’insuline oriente alors le sucre vers les muscles. Là, bonne nouvelle il va être brûlé … à condition d’avoir une bonne masse musculaire. Mais aussi le foie et les cellules adipeuses, qui vont le stocker. Et là mauvaise nouvelle, c’est prise de poids et cellulite qui arrivent.

Le sucre est addictif.

En cela il s’apparente à une drogue. Car, plus les sucres sont nombreux, plus le pancréas travaille, faisant descendre la glycémie parfois brutalement. D’où une hypoglycémie responsables de fringales qui poussent à reprendre du sucre. Et là, le sucre appelle le sucre et le cercle infernal commence. Résultat, la plaquette de chocolat a disparu, sans parles des petits sablés ou des macarons.

Tous les sucres se valent-ils ?

Non bien sûr. Les plus nocifs sont les sucres rapides à l’index glycémique (IG) élevé car ils augmentent le taux de sucre dans le sang, favorisent le stockage des graisses et les comportements compulsifs. Il ne faut pas confondre les glucides simples dits « sucres rapides » comme le sucre et les produits sucrés qui ne sont pas indispensable à notre équilibre nutritionnel et les glucides complexes dits « sucres lents ou complexes » à savoir le pain, les céréales, les pommes de terre, dont notre organisme a besoin. Privilégiez les céréales, le pain, les pâtes et le riz semi-complet ou complet car leurs IG sont plus bas. Leurs fibres contribuent à la satiété, favorisent le transit et sont antioxydantes. Elles ont, aussi, en plus un effet anti-inflammatoire.

Le fructose est bon pour notre santé.

Le fructose ou sucre des fruits, a un IG bas. On peut le consommer sans risque car il ne perturbe pas la glycémie. De plus, les fruits regorgent de fibres qui sont importantes pour notre équilibre nutritionnel et le fonctionnement de notre système digestif. Prenez le kiwi par exemple, très peu calorique, il présente une concentration exceptionnelle en éléments nutritifs.

Pourquoi il faut éviter les sucres rapides ?

Le sucre favorise les rides en activant un processus chimique naturel mais terrible pour notre peau à savoir la glycation. En clair, les molécules de glucose présentent dans le sang en excès se caramélisent entrainant dans le derme une rigidification voir une rupture des fibres de collagène et d’élastine qui assurent le maintien cutané. Résultat, une perte de souplesse de la peau qui sa casse favorisant l’apparition des rides et d’une coloration un peu jaune de la peau. Donc le MEILLEUR TRAITEMENT ANTI-RIDES est le RÉGIME SANS SUCRE.

De plus, la consommation de sucres rapides peut créer des déséquilibres sévères de la flore intestinale et augmenter significativement la proportion de certains champignons dans notre microbiote intestinal. Pour être précise, les Candida albicans, champignons microscopique qui vivent à l’état de levure dans notre flore intestinale, adorent le sucre qui favorise son expansion. Résultat : des mycoses, des candidoses, des hypersensibilités alimentaires et des problèmes ORL.

Les astuces pour manger moins de sucre.

  • arrêter de sucrer thé, café, tisanes
  • arrêter les sodas et toutes les boissons sucrées.
  • éliminer les aliments riches en sucres à fort IG comme le pain blanc, les pâtisseries, les viennoiseries, les pâtes et riz blancs, …
  • remplacer la confiture par des purées de fruits home made (pas trop difficile, découper des fruits et les faire cuire à feux doux dans une casserole)
  • remplacer la farine blanche par des farines complètes ou semi-complètes en privilégiant des farines comme celle de sarrasin.
  • privilégier les pâtes et le riz semi-complets ou complets
  • éviter caramel, confiserie et bonbons
  • limiter la consommation de chocolat aux moments plaisir uniquement en toute petite quantité en veillant à privilégier le chocolat noir versus la version au lait ou le chocolat blanc
  • privilégier les laits végétaux, soja, riz, amande, noisette, avoine
  • choisir des céréales complètes sans sucre ajouté
  • remplacer les crèmes glacées par des sorbets
  • fuir les aliments light et chargés en aspartame.

Alors, dites oui au NO SUGAR, éliminer les sucres rapides et détoxiquer votre organisme. Votre silhouette vous remerciera immédiatement. Vous vous sentirez plus légère et de bien de meilleure humeur.

Moins de sucre, c’est moins de fatigue et de coups de pompe, une meilleure digestion, une taille de guêpe et un ventre plat, des kilos superflus qui s’envolent, une peau plus belle, moins de rides, une humeur plus égale, … que des bénéfices.

Et pour en savoir plus sur le ZERO SUCRE, je vous conseille le livre de DANIELE GERKENS, qui raconte son expérience d’une année sans sucre.

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.