Bien-être

Ménopause, les réflexes santé pour se sentir au top.

19 octobre 2018
une femme saute en dessous un arbre, ménopause, réflexes santé

Nous le savons, la plupart de nos problèmes de santé sont liés à notre mode de vie. Stress quotidien de nos environnements urbains, exigences de performance, poids de la charge mentale, manque d’exercice physique, repas déséquilibrés et excès d’aliments industriels, … notre corps en souffre, et quand en plus s’ajoute tous les bouleversements hormonaux liés à la ménopause, le rappel à l’ordre est souvent difficile voir violent. Prise de poids, fatigue, perte d’énergie, teint gris, intestin de plus en plus irritable, défaillance de notre système immunitaire, envie de rien, ras le bol de tout, irritabilité, … la liste des maux petits et grands peut être longue et a plutôt tendance à s’allonger à la ménopause.

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de fatalité à entrer dans ce cercle vicieux et qu’en suivant quelques règles simples on peut y échapper et redresser la barre.

Je trouve que ces réflexes santé, que je partage avec vous, sont des super traitements anti-âge pas trop difficiles à mettre en pratique. 50 ans, et alors, même pas mal !!!

Notre allié santé : l’intestin.

Et plus particulièrement notre microbiote intestinal. Plus connu sous le nom de flore intestinal. Il représente l’ensemble des bactéries, virus et champignons qui colonisent le tube digestif. Leur nombre est impressionnant mais ces micro-organismes vivent harmonieusement pour aider à la digestion, favoriser l’immunité locale et intervenir dans les réactions métaboliques. Le microbiote est donc indispensable à la vie. Il est le garant de notre immunité et de la vitalité de notre organisme. Inscrivez le en lettre d’or dans votre esprit. C’est notre fontaine de jouvence.

L’intestin, notre 2° cerveau

De plus en plus d’études médicales nous présente l’intestin comme notre 2° cerveau. C’est en digérant les aliments que nous les transformons en micronutriments capable de passer et d’agir dans tout notre organisme. Nous sommes ce que nous digérons et non pas ce que nous mangeons. Plus notre intestin doit travailler pour digérer les aliments que nous ingérons, plus il brûle d’énergie. Il en restera moins à l’organisme pour activer ses autres fonctions. La fatigue s’installe et notre métabolisme se dérègle.

Alors, dès aujourd’hui, on applique ces 11 réflexes santé.

1/ ON BANNIT

Tous les produits raffinés, les poisons blancs que sont le riz blanc, le sucre raffiné, les pâtes et pain à base de farine blanche. Les produits industriels transformés. Ils sont remplis de tout ce que l’organisme ne peut pas traiter et qu’il doit stocker. Résultat, il s’étouffe, s’encrasse et s’intoxique avec des additifs chimiques, des colorants, pesticides, matières grasses trans, excès de sucre, de sel et de gras.

2/ ON LIMITE AU MAXIMUM

Tous les excitants : café, thé à forte teneur en théine, chocolat, alcools, viande surtout rouge. Ils surchargent le système digestif surtout quand ils sont mélangés avec des aliments raffinés. Ils forment alors avec les sucs digestifs une sorte de colle dans l’estomac qui entrave le système digestif.

3/ ON ADOPTE LES SUPER ALIMENTS

  • L’eau, que l’on choisit peu minéralisée à raison de 1,5l par jour plutôt entre les repas.
  • Les bonnes huiles, vierges, de première pression à froid et issue de l’agriculture biologique. Et on les mélange olive, colza, noix, courge, lin, … en évitant les huiles saturées en oméga 6 comme huile de tournesol. Elles sont super importantes pour la bonne santé de notre organisme qui a besoin de lipides.
  • Les jus de légumes et de fruits frais, mélangés et idéalement passés à l’extracteur, ce sont des concentrés de minéraux top pour notre organisme. Idéalement, on associe un légume racine, une feuille de légume et un fruit. Exemple : carotte, épinards et pomme.
  • Le jus d’herbe de blé : puissant détoxifiant sanguin, dynamisant, il contient tous les minéraux essentiels à notre organisme. 1 à 2 cuillères à café par jour dilué dans de l’eau ou dans un jus de légumes environ 20 minutes avant le repas.
  • Les légumes lactofermentés. C’est-à-dire des légumes qui ont marinés dans du sel et de l’eau, enfermés dans un récipient sans air et qui ont fermentés sur le principe de la choucroute. Pourquoi c’est bon pour notre santé ? Parce que le sel se transforme en acide lactique qui nourrit les bactéries intestinales qui sont un gros contributeur de notre digestion, qui favorisent l’assimilation des nutriments et participent à notre immunité.
  • Les graines germées qui sont très gustatives et très riches en acides aminés.
  • Le pollen frais. Un super aliment que j’ai découvert récemment. Hautement énergétique, booster des défenses immunitaires, idéal en cure à l’entrée de l’hiver. Riche en vitamine B, le pollen frais est doté de substances antioxydantes et contient tous les acides aminés essentiels.

4/ ON FAIT ATTENTION AU MODE DE CUISSON DES ALIMENTS

Rien de telle que la cuisson à basse température pour préserver les qualités nutritionnelles des aliments. C’est important pour préserver les enzymes de l’aliment dont nous avons besoin lors de la digestion pour éviter de solliciter nos propres enzymes. Ainsi, on épargne notre capital enzymatique. A contrario, les cuissons à haute température nous obligent à puiser des de nouvelles enzymes dans les réserves de notre organisme. La digestion est plus compliquée.

Par ailleurs, les cuissons à température modérée sauvegarde les vitamines et les minéraux.

En dessous de 60° pour les vitamines des groupes B et C, en dessous de 90° pour les vitamines A,D,E,K et en dessous de 180° pour les minéraux. Ces vitamines et minéraux sont essentiels en ce sens où l’organisme ne peut pas toujours les fabriquer. Or, leur rôle est super important en ce sens où ils travaillent de concert avec les enzymes pour mener des actions antioxydantes et hormonales.

5/ ON PRATIQUE UN JOUR DE REPOS DIGESTIF PAR SEMAINE

Mettre l’intestin au repos une fois par semaine permet d’éliminer les toxines dangereuses que nous ingérons à notre insu et donc de le détoxifier régulièrement. Nos défenses immunitaires sont ainsi préservées et nous gagnons en vitalité et bien-être. Pratiquer chaque semaine c’est une super technique anti-âge qui ralentit le processus de vieillissement.

Alors, on fait comment ?

On cherche à supprimer toute alimentation solide pendant 16h ou 24H. On boit uniquement des tisanes ou de l’eau.J’ai opté pour la solution qui me semblait le plus simple. Le dimanche je supprime le repas du soir et je le remplace par une tisane parfumée relaxante. Et selon mon énergie, soit je prends un petit déjeuner vers 8h du matin en veillant à avoir au minimum 16 heures de jeûne soit je poursuis jusqu’au dîner en veillant à préparer un repas léger et végétarien. Vous pouvez en fonction de la charge de vos semaines alterner des jeunes de 16h et des jeunes de 24H. L’important c’est de toujours le commencer en éliminant le dîner et de le faire chaque semaine.

6/ ON MANGE MOINS ET LENTEMENT

On ne vantera jamais assez la nécessité de la restriction calorique à partir de 45 ans. Elle est la clé de la vitalité et de la longévité. Notre alimentation est souvent trop riche en calories, trop grasse et trop sucrée. Nous devons consommer uniquement ce dont le corps a besoin, ce qu’il est capable de brûler. On doit manger pour 24H a l’habitude de rappeler Henri Chenot aux curistes qui viennent se détoxiner à Merano .

Manger trop avec une faible activité physique accélère le processus de vieillissement là où la restriction calorique favoris une meilleure espérance de vie. Manger ne doit donc pas être un acte mécanique.

Mastiquer lentement pour plusieurs raisons : on mange moins, on permet au cerveau d’identifier les produits ingérés afin de préparer les enzymes digestives qui prendront en charge les modifications successives des aliments, on assimile mieux les nutriments, on préserve l’équilibre de notre flore intestinale et le bon fonctionnement de notre intestin si important pour notre santé, nos défenses immunitaires et donc notre longévité.

7/ ON COMMENCE PAR LE CRU

Commencer un repas par un aliment cru permet de réveiller les enzymes digestives et d’optimiser la digestion. Et on évite les fruits à la fin du repas, car ils sont longs à digérer et fermentent dans l’intestin en attendant d’être traités par l’organisme.

8/ ON DÎNE TÔT ET LÉGER

Pour que notre organisme ait un vrai temps de repos, nous devons veiller à avoir au moins 12h entre le dîner et le petit déjeuner. Ces heures creuses assurent à l’organisme le temps d’assimiler et d’éliminer.

9/ ON PRATIQUE LE DECRESCENDO ALIMENTAIRE

Là pas de mystère, la nourriture se consomme en decrescendo tout au long de la journée.

Le petit-déjeuner est le point de départ de notre journée. Il influe sur notre forme physique tout au long de la journée.

Idéalement, il doit comporter un fruit frais + une tranche de pain intégral au sarrasin ou à l’épeautre, un œuf, un café ou un thé vert. Ou autre option un toast à l’avocat en veillant à prendre du pain complet, à le faire griller et à ajouter un oeuf poché dessus.

Le déjeuner : priorité aux légumes, aux hydrates de carbone et aux protéines végétales en privilégiant les céréales et grains complets. Donnez la part belle aux légumes (60% du repas) de sorte que l’organisme puisse brûler et utiliser les calories ingérées.

Le dîner : le plus léger et le plus tôt possible car la nuit nous dépensons peu de calories. Si le dîner est trop riche ou trop du coucher, l’excès de calories est stocké sous forme de réserves énergétiques au cours de la nuit.  Au contraire, si le dîner est léger, l’organisme utilise les réserves pendant la nuit et nous perdons du poids.

Donc dîner léger à partir d’aliments non stockables = protéines maigres, animales ou végétales et légumes cuits vapeur ou grillés ou soupe de légumes.

10/ ON BOUGE

Vous le savez mais j’insiste quand même … l’exercice physique et le sport sont les alliés indispensables de notre jeunesse et de notre longévité. Ils améliorent les défenses immunitaires, la silhouette, les os, la digestion, la circulation, le mental et bien plus encore. C’est UN indispensable pour stimuler sa vitalité.

Le sport rend plus heureux en diminuant le stress et ses effets néfastes. Il favorise la fabrication de certaines hormones comme l’hormone de croissance ainsi que la dopamine, sérotonine, noradrénaline, … qui agissent sur le système nerveux et influencent positivement l’humeur, le sommeil, …

Le sport nous rend plus robuste en améliorant nos fonctions digestives et notre transit, en renforçant nos défenses immunitaires contre les infections et les allergies, en activant la circulation sanguine et lymphatique, en favorisant une meilleure oxygénation globale de notre organisme.

Le sport est un précieux allié anti-âge à condition d’être pratiqué de façon régulière et en choisissant des activités adaptées à ses capacités et ses besoins.

Le bon mix : du cardio + de la musculation + des étirements ( yoga & Pilates)

11/ ON MÉDITE

Régulièrement, on oublie smartphone et réseaux sociaux et on se reconnecte à soi. On médite et on se concentre sur ce qui se passe à l’intérieur de son corps.

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.