Wellness

Pourquoi vieillit-on ?

27 février 2024

Pourquoi vieillissons-nous ? Comment vieillissons-nous ? Sommes-nous programmés pour vieillir ? Est-ce un processus naturel et innéluctable ? Peut-on contrôler son âge biologique et donc le vieillissement de son corps ? Comment devenir le meilleur partenaire de son corps ? Quel est le mécanisme responsable du vieillissement de nos cellules ? Peut-on agir sur sa longévité en bonne santé ? Toutes ces questions qui animent différents laboratoires de recherche de par le monde change le regard porté sur le vieillissement.

Pourquoi vieillit-on ?

En fait tout part de nos cellules et en particulier des substances chimiques qu’on appelle protéines. C’est leur dégradation plus ou moins rapide tout au long de leur existence qui provoque le vieillissement. Cette dégradation porte un nom et c’est l’oxydation.

L’oxydation, 1° cause de notre vieillissement cellulaire

Pour fonctionner notre corps a besoin d’énergie qui est produite à l’intérieur de nos cellules par les mitochondries, véritables centrales électriques cellulaires. Chemin faisant, elles produisent aussi des radicaux libres qui assurent le nettoyage de l’organisme en éliminant les cellules anciennes ou défectueuses. Ces molécules participent aux mécanismes de défense en luttant contre les bactéries et les virus qui peuvent nous affecter. C’est ainsi que nos globules blancs, acteurs majeurs du système immunitaire, déclenchent des attaques radicalaires contre les virus et les bactéries.

Si les radicaux libres sont indispensables au bon fonctionnement de notre corps, ils peuvent également être nuisibles s’ils sont fabriqués en trop grande quantité. Ils provoquent alors une détérioration des cellules : ils abiment les lipides et les membranes de ces dernières, et altèrent la communication entre elles. Cela peut aussi créer des lésions au niveau de l’ADN des cellules et donc de leur patrimoine génétique. Résultat : les cellules travaillent moins bien ensemble, d’où l’apparition d’un vieillissement prématuré.

Notre corps a la réponse pour neutraliser un excès de radicaux libres, ce sont les antioxydants qui sont notre système de protection interne et dont le rôle est de bloquer les réactions d’oxydation générées par les radicaux libres. Il s’instaure dans l’organisme un équilibre entre entre le nombre d’attaques radicalaires déclenchées et la quantité de défense antioxydantes disponibles pour les neutraliser. Les antioxydants représentent notre ligne de défense contre les radicuax libres, l’oxydation et le processus de glycation. Ils sont indispensables à la portection des membranes des cellules, à la portection des graisses contre l’oxydation et à la protection des artères contre l’athérosclérose.

L’oxydation crée de la « rouille biologique » 

Une fois que la protéine est altérée, elle ne peut plus remplir sa fonction au sein de la cellule. Elle peut se dégrader et entrainer par exemple une maladie dégénérative. En revanche, une protéine protégée, cuirassée contre l’oxydation pourrait rendre la cellule potentiellement immortelle.

Comment l’oxydation se manifeste-t-elle ?

Dans notre organisme elle prend souvent la forme de l’inflammation notamment l’inflammation chronique. Elle se développe à bas bruit et est très destructrice pour notre organisme. Les protéines endommagées forment des petits tas qui finissent par étouffer la cellule. Pire, le système immunitaire percevant le danger va les attaquer et sans réussir à les dégrader, à les éliminer. Ce faisant, il déclenche un processus d’inflammation chronique.

C’est donc le niveau de résistance de ces protéines qui va définir la vitesse de vieillissement cellulaire.

Comment agir sur le vieillissement ?

Notre système de survie cellulaire repose sur 3 gènes de longévité : les sirtuines, MTOR, AMPK

Les sirtuines : mode d’emploi

Ce sont des protéines qui ont une fonction de régulation épigénétique c’est à dire qu’elles aident à activer tous les mécanismes nécessaires pour la réparation des dommages et la résistance aux dommages. Elles permettent aux cellules d’agir comme des cellules beaucoup plus jeunes.

LES SIRTUINES, l’eldorado de la jeunesse cellulaire

    • Elles nous protègent des principales maladies liées à l’âge, le diabète, les cardiopathies, l’ostéoporose, …
    • Elles neutralisent l’inflammation chronique à l’origine de maladies telles que l’athérosclérose, les troubles métaboliques, les colites ulcéreuses, l’arthrite et l’asthme.
    • Elles stimulent les mitochondries, centralés électriques de nos cellules
    • Elles combattent la perte musculaire et la dégénérescence maculaire
    • Particulièrement SIRT1 qui est un acteur clé de l’allongement de la durée de vie et de la santé. Elle est très réceptive à la restriction calorique !

Il y en a 7 : elles jouent un role sur notre santé globale

  • 1/6/7 travaillent à la réparation de l’ADN
  • 3 /4/5 contrôlent le métabolisme énergétique de nos cellules
  • 2 régule la division cellulaire.

Les sirtuines ont besoin d’une molécule le NAD qui diminue avec l’âge. C’est une des raisons qui explique que notre corps développe des maladies quand nous sommes vieux.

Comment interviennent-elles ?

Elles donnent aux cellules l’ordre de se réparer versus se reproduire. Le corps fait le dos rond en période de stress et évite ainsi le développement de maladies comme le diabète, les cardiopathies, l’ostéoporose, …

Elles neutralisent l’inflammation chronique et stimulent les mitochondries, les centrales énergétiques de nos cellules.

Comment stimuler la production de NAD ?

  • Grâce à des antioxydants comme le resvératrol et le curcuma.
  • au NR, une forme de vitamine B3
  • et aussi au NMN fabriqué par nos cellules et présent dans avocat, choux, brocolis

MTOR

C’est le controleur de la croissance cellulaire qui inhibe l’autophagie des cellules (l’auto destruction programmée des cellules défecteuses) et de ce fait agit en chef d’orchestre du processus inflammatoire. Son inhibition prolonge de façon marquée la durée de vie des organismes. C’est un régulateur et un moteur de la croissance cellulaire et du métabolisme. Il est régulé par les nutriments.

Moins on stimule MTOR, plus on se préserve de l’inflammation chronique. Pour. ce faire, on privilégie les protéines végétales versus animales.

AMPK

Une enzyme de contrôle du métabolisme. Le régulateur du métabolisme énergétique c’est-à-dire ce que l’on brûle.

Comment stimuler nos gènes de longévite ?

Ce qui active les gènes de la longévité ce sont tous les états qui placent le corps en mode survie versus un message d’abondance et de repos. Autrement dit, quand le corps sent un danger arriver, il déclenche des mécanismes automatiques de préservation pour résister aux dangers et rester en vie, les fameux gènes de longévité.

Les 3 pilliers de la régénération corporelle sont :

  • La restriction calorique : manger moins pour vivre plus longtemps en bonne santé. Le principe est simple : moins on mange moins l’organisme produit de déchets à éliminer, plus on réduit l’inflammation, le stress oxydatif et la glycation de nos tissus. En pratique, on met en place, idéalement 2 à 3 fois par semaine,  le jeune séquentiel où on mage sur 8h et on jeûne sur 16H. On enlève un repas, celui du soir idéalement ou le petit déjeuner.
  • L’activité physique et le mouvement. Le sport augmente les niveaux de NAD qui activent le réseau de survie, qui accroit à son tour la production d’énergie et force les muscles à développer de nouveaux capillaires transportant l’oxygène. L’intensité est importante. Retenez que courir 15 minutes par jour = -45% de risques de mourir d’un infarctus.
  • L’alimentation végétarienne et sans sucre raffiné. 

Notre bien-être est pro-actif, préventif, motivé par l’autoresponsabilité.

S’il y a bien un domaine où notre volonté est décisive c’est bien celui de notre santé, de notre longévité en bonne santé et donc de notre rapport à notre âge. Personne ne peut faire les choses à notre place. Personne ne peut décider pour nous de comment nous vivons notre âge, du regard que nous portons sur lui. Si vous percevez votre âge comme un fardeau, alors il pèsera sur vos épaules et vous traverserez les années en vous sentant empêchées, limitées, restreintes. Si au contraire, vous décidez d’honorer votre âge, de le célébrer comme un cadeau, de le chérir, de l’enchanter, de le développer et de le faire fructifier, alors vous ferez de votre âge une force, une nouvelle liberté.

Libérez-vous de la peur de la péremption et décidez d’aimer voir devant, ça change tout !

Pour aller plus loin si le sujet de la longévité vous passionne, je vous conseille 2 ouvrages formidables :

 

Poursuivez votre lecture !

1 commentaire

  • Répondre Christine 2 mars 2024 at 08:58

    Peut on appliquer tous vos co seils à 70 / 80 ans…

  • Laisser un commentaire

    En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.