Ménopause

Ce moment où on n’est plus jeune et pas encore vieille

20 janvier 2020

Ce moment, où ne nous voilons pas la face, on pige que la ménopause est en route. Qu’il se passe des choses dans notre corps qu’on ne décrypte pas forcément. C’est assez déroutant en fait. Et comme la ménopause n’arrive pas d’un seul coup mais par paliers de désorganisations successifs, il n’est pas évident de réaliser immédiatement que ce changement est en route.

Alors au début, on est perplexe face à nos cycles qui deviennent irréguliers, aux bouffées de chaleur qui pointent et nous ennuient, à notre humeur qui fluctue. Surtout, on sent que le corps change et ça fait peur en vrai. Et c’est bien normal. Car la ménopause, c’est franchement un truc qui nous embête à l’approche de nos 50 ans.  Elle est tellement associé à des images super négatives de dépréciation de notre corps, de notre féminité. Du coup c’est un mot qu’on n’aime pas beaucoup voire qu’on déteste. Un mot moche en vrai !!!

C’est normal d’avoir peur de vieillir.

Surtout dans une société qui place la jeunesse au centre de tout. On a toutes peur de vieillir. Mais quand on y réfléchit, vieillir c’est aussi génial car cela veut dire tout simplement que nous sommes vivantes. A nous d’en profiter et de préparer, penser notre transition de milieu de vie. Et à ce propos, je vous conseille l’excellent ouvrage de Christophe Fauré, Maintenant ou jamais sur la transition du milieu de vie.

C’est aussi une période où on se sent plus libre,

Nous sommes moins sous l’influence du regard des autres car nous nous connaissons mieux. On sait nos forces et nos faiblesses. On ne cherche plus forcément à être parfaite. C’est un moment de vie où on a souvent envie de changer, de sortir de la routine dans laquelle on se trouve, de se créer une 2° vie sympa davantage organisée autour de soi versus les autres (mari, enfants, famille, collègues, …)

Non, la ménopause n’est pas le début de la fin.

Dans cette vidéo, je vous dis pourquoi je suis certaine que nous devons changer l’image associée à la femme ménopausée. C’est le seul moyen de se libérer de cette dramatisation de l’âge et du vieillir. Et il ne tient qu’à nous de le faire  en nous regardant différemment avec davantage de bienveillance et en mettant en pratique des règles simples d’hygiène de vie.

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.