Bien-être

Ménopause et fatigue, pas de fatalité.

26 novembre 2018

Vous vous sentez lasse dès le saut du lit ? Vous avez des coups de barre réguliers au cours de la journée, des envies de vous assoupir ? En somme, vous êtes fatiguée constamment, avec un poids qui pèse sur votre corps et votre esprit ? Si vous avez autour de 50 ans, vous faites face à un des symptômes les plus fréquents de la ménopause … la fatigue chronique.

Elle nous démotive à faire ce que l’on aime, à bouger, à prendre soin de nous… et nous fait rêver à des siestes infinies, alors même que notre emploi du temps ne nous le permet pas toujours.

Alors pour y remédier, je vous propose de creuser ce sujet. Et de vous donner toutes mes bonnes astuces naturelles pour que ménopause et fatigue ne riment plus ensemble!

1/ C’est quoi, cette fatigue à la ménopause ?

Commençons par essayer de comprendre d’où vient cette fatigue chronique que l’on ressent à la ménopause.

Il s’agit d’un symptôme très commun à la ménopause.

Pendant cette période, le taux d’oestrogènes dans le corps chute. Pour bien des femmes, le résultat est ce qui va provoquer une fatigue intense et chronique. Souvent, elle ressemble à celle que l’on peut ressentir juste avant les règles.

Pour apporter les bonnes réponse à cette fatigue pesante, essayons d’en comprendre les origines.

A quel type de fatigue avons-nous à faire ?

Est-ce une fatigue réellement physique ? Ça peut être le cas si vous dormez moins longtemps, moins bien, ou que vous vous réveillez plusieurs fois au cours de vos nuits.

Avec notre cycle hormonal qui est assez erratique, notamment en pré-ménopause, c’est assez courant. Ajoutez à ça les bouffées de chaleur qui arrivent souvent en pleine nuit, et vous voilà avec un cycle de sommeil perturbé !

Mais peut-être est-ce une fatigue plutôt morale, qui influe indirectement sur votre corps ? La chute du moral est également un symptôme de la ménopause. Elle peut être éphémère ou durable.

Quoiqu’il en soit, rassurez-vous : vous n’êtes pas seule dans cette situation, que de nombreuses femmes connaissent… et traitent très bien !

Il est tout à fait possible de combattre la fatigue à la ménopause, et retrouver un tonus qui permet de profiter de la vie.

Voici quelques uns de mes petits secrets naturels pour reprendre de la vitalité.

2/ Les médecines alternatives pour combattre la fatigue à la ménopause

Si vous suivez mon blog, vous connaissez mon avis sur les THS, les Traitements Hormonaux de Substitution. Je ne les recommande pas, je ne les utilise pas. J’ai choisi de m’orienter vers des traitements alternatifs, naturels ou issus d’autres cultures, d’autres sciences.

Pour lutter contre la fatigue à la ménopause, j’ai commencé par me diriger vers les médecines alternatives, qui ont fait leur preuve sur de nombreuses femmes.

L’acupuncture.

Plusieurs points d’acupuncture, sur le corps et le visage, vont aider à stimuler les zones du cerveau responsables de la fatigue chronique liée à la ménopause.

En général, l’acupuncteur pose entre 10 et 15 aiguilles, et fonctionne par séances courtes, de 20 minutes maximum. Il vous recommandera sans doute au début du traitement une séance par semaine, puis des séances plus espacées, tous les mois.

Résultat : on retrouve très vite un dynamisme certain, et le sommeil s’améliore significativement.

Vous avez peur des aiguilles, et n’imaginez pas pouvoir supporter qu’on vous en pose sur le corps ?

Vous pouvez plutôt vous diriger vers la luminothérapie.

Le manque de lumière, notamment en hiver, peut aggraver la fatigue chronique, et surtout à la ménopause, où le corps n’arrive plus à affronter ces changements de luminosité.

Quand la rétine de l’oeil ne reçoit plus assez de lumière, notre glande “pinéale” se déséquilibre. Elle produit alors davantage de mélatonine (l’hormone responsable du sommeil) que de sérotonine (l’hormone qui régule nos humeurs).

Résultat, on a sommeil.

Pour affronter ce problème, la luminothérapie met en place des techniques qui font croire au cerveau qu’il est face à une lumière naturelle. Ainsi, la production de la mélatonine est ralentie.

Comment mettre en pratique la luminothérapie ?

  • Chercher un institut de luminothérapie. Souvent, ces instituts proposent aussi des soins du corps. Une opportunité de faire d’une pierre deux coups !!!
  • Investir dans une lampe de luminothérapie, qui émet 10 000 Lux. Sa lumière blanche simule la lumière naturelle. Elle stimule la glande qui sécrète les hormones du bonheur et du dynamisme. Posez-vous tranquillement à côté avec un bon bouquin, et vous voilà avec votre propre séance de luminothérapie à la maison !
  • Se procurer une lampe simulatrice d’aube. Il s’agit d’une lampe que vous programmez pour accompagner votre réveil. Elle augmente petit à petit la luminosité dans votre chambre. La lumière qui s’en dégage est douce. Vous avez l’impression de vous réveiller à ciel ouvert. Hop, vous commencez votre journée sur un bon pied !

Et rien ne vous empêche, en plus de ces séances d’acupuncture et de luminothérapie, d’aller chercher du côté des plantes un soutien contre la fatigue.

3/ Les plantes : on se tourne vers elles pour lutter contre cette fatigue

Rien de tel que les plantes pour nous accompagner dans le traitement des différents symptômes de la ménopause. Et la fatigue chronique ne déroge pas à la règle !

Contre ce problème, on peut se focaliser sur des plantes dites adaptogènes. Leur vertu : accroître la résistance de l’organisme face aux différentes sources de stress. Et booster le corps et l’esprit.

Voici les deux racines que vous pouvez envisager d’ajouter à votre routine hebdomadaire, pour affronter la fatigue liée à la ménopause :

  • Le Ginseng
  • L’Éleuthérocoque

Bien sûr, il vous faut aller chez votre médecin habituel avant, pour parler d’éventuelles contre-indications. Ensuite, vous pourrez vous rendre chez votre pharmacien préféré, qui sera ravi de vous conseiller sur ces remèdes naturels contre la fatigue chronique.

Les plantes peuvent aussi nous faire du bien sous forme d’huiles essentielles.

Alors, pour vous rebooster au quotidien, essayez ce mélange :

  • 1mL de Poivre noir
  • 2mL d’Epinette noire
  • 2mL de Pin sylvestre
  • 1mL de Menthe poivrée
  • 1mL de Sapin baumier

En en appliquant 4 gouttes chaque jour, le matin et le midi, dans le creux des reins, vous renforcez vos défenses immunitaires. Et stimulez votre organisme pour retrouver le tonus.

4/ Slow Life : et si on prenait le temps de se ressourcer ?

Jusque là, je vous ai parlé de remèdes issus de sciences alternatives ou de remèdes de grand-mère. Bien sûr, tout ceci marche bien contre la fatigue à la ménopause… mais seulement si votre mode de vie est lui-même orienté vers le fait de retrouver la forme !

Or, dans un monde qui tourne à cent à l’heure autour de nous, où nous sommes toujours plus sollicitées dans le monde personnel comme dans le monde professionnel, où on en attend toujours plus de nous-mêmes… comment trouve-t-on sa sérénité ?

C’est dans ce contexte qu’émerge le concept de Slow Life, pour nous sortir du paradigme qui veut que la performance vienne de la vitesse à laquelle on vit notre vie.

Née en Italie de Carlo Pétrini, un journaliste, sociologue et critique gastronomique (ça ne s’invente pas !), cette philosophie de vie nous apprend à mieux vivre, notamment pour réguler notre fatigue.

La Slow Life, qu’est-ce que c’est ?

Se concentrer sur l’instant présent, pour mieux le savourer. Et, par conséquent, apprécier le fait de n’être pas occupée tout le temps. S’accorder de ne rien faire. Et plus exactement se demander si ce que l’on est en train de faire nous fait du bien. Si on n’est pas en train de subir les évènements, de s’agiter sans bien connaître la finalité de cette agitation.

Là, je suis certaine que tout ça vous parle, vraiment.

Pour lutter contre la fatigue, la Slow Life aide à se rasséréner l’esprit, et accompagner les traitements naturels que je vous ai présentés plus haut.

La Slow Life, petit mode d’emploi.

Alors par où commencer, pour adopter ce mode de vie qui met la pédale douce sur tous les stress de notre quotidien ? Voici, quelques pistes intéressantes :

  • Mettez vos appareils électroniques en silencieux dès que possible. L’objectif : se focaliser uniquement ce que l’on est en train de faire. Un bon film, un bon repas, un bon bouquin, deviennent encore meilleurs quand on en profite à 100%… le reste du monde peut bien attendre quelques heures !
  • Méditez tous les jours. On peut commencer tout en douceur, avec simplement quelques minutes tous les jours. Et très vite, on y prend vite goût ! Je vous conseille l’application Petit Bambousi vous souhaitez être guidé.
  • Pratiquez une activité physique de centrage sur soi. Le yoga est, à ce titre, une super discipline et philosophie de vie. C’est aussi une activité qui peut vous aider à combattre plusieurs symptômes de la ménopause (la fatigue chronique, mais aussi la prise de poids ou les bouffées de chaleur).
  • Au travail comme dans la vie personnelle, priorisez les tâches. Mettez en premier sur votre to-do list celles qui ont le plus de valeur ajoutée (soit pour votre boulot, soit pour votre bien-être) et qui sont urgentes. Faites en sorte de reporter tranquillement le reste à plus tard, en planifiant bien en amont, pour ne jamais stresser outre mesure. Et gardez-vous toujours assez de temps pour réaliser toutes ces tâches !

Combattre la fatigue à la ménopause, c’est donc à la fois prendre soin de son corps, mais aussi de son esprit. En appliquant ces quelques conseils, vous devriez voir votre sommeil nettement s’améliorer, votre esprit se rasséréner, et votre corps reprendre le tonus d’antan.

Accordez-vous des moments pour vous chouchouter : vous le méritez, et votre corps vous le rendra au centuple !

 

 

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.