Les cheveux

Le guide naturel contre la chute de cheveux à la ménopause.

16 novembre 2018

Parfois, la ménopause frappe à notre porte… mais pas de la manière dont on imaginait. Bien des femmes, autour de moi, l’ont sentie arriver… dans leurs cheveux. La chute de cheveux à la ménopause, ça vous semble étrange ? Pourtant, on estime que 50% des femmes sont affectées par la perte de cheveux à la ménopause.

Un symptôme qui peut sembler douloureux, pour nous qui avons si bien pris soin de notre tête pendant tout ce temps…

Heureusement, pas de panique ! Il existe des traitements naturels pour stimuler la repousse, et freiner la chute des cheveux.

Pourquoi nos cheveux deviennent plus fragiles à la ménopause ?

Vous n’êtes pas sans savoir qu’à la ménopause, nous perdons en moyenne 80% de notre taux d’œstrogènes initial.

Mais peut-être ne saviez-vous pas que, tout au long de notre vie, nous avons également en nous des hormones mâles, appelées androgènes. Et qu’à la ménopause, le taux de ces hormones dans notre corps ne baisse que de 10 à 30%.

Pas de panique, tout va bien.

Il est tout à fait normal d’avoir un déséquilibre entre le taux d’œstrogènes et le taux d’androgènesaprès 50 ans. C’est d’ailleurs ce déséquilibre qui provoque des symptômes d’hyper androgénie (d’excès d’hormones mâles) … et donc une chute de cheveux.

On va généralement voir les cheveux sur le sommet du crâne s’affiner, voire tomber. Parfois, tout comme les hommes, nous nous dégarnissons un peu sur les côtés ou sur le front.

Mais voilà de quoi vous rassurer : il n’y a rien d’irrémédiable à cela !

Les Traitements Hormonaux de Substitution peuvent être une réponse… mais, comme vous le savez, je n’y suis pas favorable du fait de leurs conséquences potentielles sur notre santé. C’est pourquoi je privilégie toujours les solutions naturelles, respectueuses de notre cycle féminin naturel. Même si leurs effets et bénéfices sont plus longs à se mettre en place.

Quoiqu’il en soit, avant d’envisager quelque traitement que ce soit, je vous conseille d’aller rendre visite à votre médecin. Seul lui pourra vous prescrire des analyses pour commencer, et vous lancer dans un remède qui vous conviendra vraiment.

Et en attendant, voici quelques solutions intéressantes que j’ai pu tester !

L’homéopathie : notre alliée contre la perte de cheveux à la ménopause

Ah, les bienfaits de l’homéopathie ! On ne se lasse pas de voir combien elle peut nous être d’une aide précieuse pour affronter les défis de la ménopause.

En tant que remède contre la chute des cheveux chez les femmes, vous pouvez envisager :

  • Du Silicea 9CH, qui renforce en même temps les ongles, les os et les articulations.
  • Du Phosphoricum acidum 9CH, un traitement homéopathique spécial pour celles qui développent également des cheveux blancs.

Les deux traitements se prennent de la même manière : 3 granules 3 fois par jour, en même temps que les repas.

Et là aussi, je vous conseille de valider avec un homéopathe la bonne prescription pour vous.

Et il n’y a pas qu’en dose homéopathiques que les plantes peuvent nous aider à lutter contre la chute de cheveux post-ménopause.

Les traitements locaux par les plantes pour freiner la chute des cheveux

Pour freiner la perte des cheveux, rien de tel qu’une bonne cure de plantes.

Vous pouvez vous appuyer sur la phytothérapie:

  • Faire des frictions de Quinine sur le cuir chevelu. On retrouve très souvent cette plante dans les shampoings et lotions antichute : on s’en sert donc au naturel, directement sur le crâne, en frictions douces, mélangée à votre shampoing neutre habituel.
  • Ou bien des frictions de Pin Sylvestre. Cette plante favorise la croissance cellulaire au niveau du bulbe des cheveux… et stimule donc leur repousse, pour une épaisseur retrouvée.
  • Ou encore prendre votre dose de Spiruline quotidienne. Une cuillère à café par jour de cette algue miraculeuse dans un grand verre d’eau permet de mieux synthétiser la kératine, essentielle pour la santé et la beauté de nos cheveux. En faisant attention à bien la choisir, à vérifier que vous n’êtes pas allergique, que vous n’avez pas d’excès de Vitamine B12 et à en prendre en quantité raisonnable. Un excès de spiruline peut élever à terme l’acide urique qui favorise la goutte et les calculs rénaux.
  • Ou enfin tabler sur le pouvoir de l’Ortie. Attention, ça gratte : à ne pas appliquer directement sur le cuir chevelu, mais à se préparer en décoction ou en tisane. Les vitamines et minéraux que cette plante urticaire contient permet aux cheveux de se revitaliser, pour devenir plus forts et moins ternes.

Sans oublier les huiles essentielles …

Et parce que les plantes donnent aussi des huiles essentielles aux odeurs galvanisantes, on adore se masser doucement le cuir chevelu avec :

  • 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de Romarin à cinéole, pour activer la circulation au niveau du bulbe du cheveu et le reconstruire ;
  • Quelques gouttes d’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas, mélangée à de l’huile essentielle de Tea Tree et de Palmarosa, pour créer un shampoing antichute de cheveux.

Attention toutefois à ces huiles : il est contre-indiqué de s’exposer au soleil 2 heures après leur application sur la tête. Alors relaxez-vous devant un bon film ou un bon livre… car, comme vous le savez, le stress accentue également la chute des cheveux.

On reste zen, et on profite d’ailleurs de ce moment de calme pour envisager son repas suivant, en pensant à la santé de ses cheveux aussi !

Bien manger : la clé pour garder des cheveux vigoureux

Comme bien souvent, l’alimentation constitue une bonne manière d’affronter les problèmes de la ménopause.

Contre la chute des cheveux des femmes, c’est pareil !

Guettez dans votre alimentation ces 4 éléments-clés, qui aident à garder une santé capillaire au top :

  • Les Oméga 3, qui accélèrent la repousse capillaire. On les trouve dans les poissons gras, comme le thon ou le maquereau, ou encore les graines de lin.
  • Le Fer, qui prévient la chute des cheveux, etla Biotine, vitamine de la croissance des cheveux par excellence. À vous les plats à base de haricots, de laitue, de tomates, de carottes ou encore de volailles !
  • La Vitamine B, qu’on n’appelle pas “vitamine des cheveux” pour rien ! On disperse dans nos assiettes céréales, noix, chou-fleur et champignons.

Mais la clé d’une alimentation pour des cheveux solides après 50 ans, c’est bien sûr l’équilibre. Évitez les régimes trop stricts, ou toute forme de frustrations, qui vous génèreront du stress… l’un des premiers facteurs de chute de cheveux !

Alors on se fait plaisir, avec de belles assiettes colorées et équilibrées, pleines de bonnes choses qu’on apprécie à fond.

Les astuces du quotidien pour des cheveux en pleine santé

Freiner la chute des cheveux, c’est bien. Mais prendre soin de son patrimoine capillaire, c’est encore mieux !

Avec le temps qui passe, la kératine du cuir chevelu se synthétise moins bien. Et pour garder des cheveux brillants, doux, soyeux et forts, il vous faut suivre des règles basiques. Rien de plus simple à suivre au quotidien, que du bon sens, qui fait du bien à nos belles tignasses.

En termes de shampoings, limitez-vous à un à deux par semaine. Pas de panique si vous constatez, en passant de plusieurs shampoings à un seul par semaine, que vos cheveux graissent un peu. Ils sont tout simplement en train de s’habituer à votre nouvelle hygiène de vie !

Et choisissez bien sûr un shampoing doux, en base neutre, sans additifs inutiles.

Si vous sentez tout de même que vos cheveux ont besoin d’un coup de frais, passez au shampoing sec. Choisissez-le bio et naturel, pour limiter les agressions du cuir chevelu.

Faites également attention au sèche-cheveux. Si on l’adore parce qu’il nous permet de faire des brushings qui nous font nous sentir belles, il faut l’utiliser avec modération. Protégez donc vos cheveux avec un gel sans rinçage avant de vous en saisir.

N’hésitez pas à investir dansun bon sérum fortifiant naturel pour vos pointes. Il n’est pas rare, après 50 ans, de voir les cheveux se dédoubler ou casser au niveau des longueurs. Allez demander conseil à votre parapharmacien pour trouver votre produit miraculeux, aux plantes spéciales cheveux post-ménopause.

Vous connaissez désormais toutes mes tactiques naturelles pour limiter la perte de cheveux à la ménopause. Et vous, quels sont vos secrets pour de beaux cheveux, en bonne santé ? Partagez-moi vos produits-phares ou vos astuces de grand-mère 🙂

 

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.