Detox

Petite détox de printemps.

20 mars 2019

L’hiver met souvent notre organisme à rude épreuve. Le froid et le manque de lumière nous incitent au repli sur nous-même. On reste au chaud et on mange plus roboratif. Et à l’arrivée du printemps, on se sent plutôt fatiguées. Notre teint est terne, nos traits sont tirées, notre sommeil pas toujours autant réparateur que nous le souhaiterions, nos yeux ont tendance à être gonflés au réveil,  … Ce sont les signes d’un organisme chargé de toxines.

Une cure détoxifiante de nettoyage en douceur peut s’avérer bénéfique pour notre organisme. Une sorte de reset idéal pour se sentir bien dans corps et profiter ainsi de la vitalité du printemps.

Pourquoi une détox à l’arrivée du printemps ?

La détox, c’est un peu comme un grand ménage dans notre corps. Il faut comprendre que notre corps est équipé d’un merveilleux système de filtrage et d’évacuation des toxines que nous fabriquons et des substances toxiques que nous ingérons la plupart du temps inconsciemment.

Comment notre organisme s’encrasse-t-il ?

Notre organisme est soumis à un nombre croissant de polluants extérieurs, comme les métaux lourds, qui pénètrent et provoquent des intoxications. Par ailleurs, chaque jour il fabrique lui-même une bonne partie des déchets ou toxines qui l’encombrent. Là, on parle d’intoxination.

Quels sont ces déchets ?

Les acides gras saturés dont la nourriture industrielle regorge. Ils épaississent le sang, se déposent sur les vaisseaux et les bouchent. Et aussi les acides et cristaux qui enflamment, bloquent et déforment les articulations dont l’acide urique est la traduction immédiate. Tout comme les déchets colloïdaux qui encombrent les voies respiratoires.

En petite quantité la présence de ces toxines est normale car elles découlent des aliments que nous ingérons. Et pour être transformés en substances assimilables , les aliments doivent être dégradés en produisant des déchets et des toxines.

Mais …

Une alimentation trop riche, trop grasse, trop raffinée, avalée en 5 minutes, sans mastication de qualité peut provoquer des surplus de déchets et de toxines qui vont s’accumuler dans les tissus. Une fois le seuil de tolérance dépassé, ces substances peuvent perturber le bon fonctionnement de l’organisme et c’est l’encrassement.

Le corps réagit et brûle les déchets par la fièvre ou il cherche à les éliminer par les émonctoires, nos filtres chargés d’éliminer déchets et toxines.

Nos précieux émonctoires

Nous avons 5 grands filtres, aussi appelés émonctoires, dans notre organisme :

  • Poumon
  • Foie
  • Intestin
  • Peau
  • Rein

Quand les déchets sont trop nombreux, les émonctoires saturent et ne peuvent plus assurer complètement leur fonction d’élimination. L’engorgement peut provoquer une fatigue générale, des problèmes de surpoids, …

Chaque émonctoire a ses propres signaux d’encrassement, de trop plein de toxines à éliminer. Alors le rejet des déchets se fait :

  • Par la peau sous forme d’acné et/ou d’eczéma
  • Pour les voies respiratoires sous forme de bronchite, rhumes, sinusites
  • Par les voies urinaires avec des urines acides, du sable, …
  • Par les voies digestives avec des vomissements, diarrhées, production de gaz.

Ce sont les raisons pour lesquelles, il est important de ne pas laisser nos émonctoires s’encrasser. Alors, on aide notre organisme à faire le ménage pour le préserver et lui permettre de rester en forme.

En quoi consiste la détox de printemps ?

On renforce ponctuellement le drainage des émonctoires pour revitaliser et rajeunir l’organisme. Car tous les filtres ont besoin d’être nettoyés en profondeur pour fonctionner plus efficacement.

ETAPE 1 : RÉÉQUILIBRER SON ALIMENTATION

Avant tout, une mise au repos du foie et des intestins s’impose en arrêtant l’apport de toxines. Donc exit les mauvaises graisses et le sucre. Et go sur les aliments qui vont stimuler les fonctions d’éliminations du corps. En clair, on choisit une alimentation hypotoxique c’est-à-dire pauvre en toxines et riche en antioxydants.

Priorité aux fruits et aux légumes.

Crus et peu cuits, ils agissent directement sur les émonctoires pour faciliter leur travail. Les végétaux de saison sont vos alliés.

Le cresson, le pissenlit, le poireau, l’asperge, la carotte, la blette, le céleri branche, les endives crues, le concombre ont des effets dépuratifs, laxatifs et diurétiques.

Le navet, les épinards, le chou-fleur, le brocoli, l’artichaut, les petits pois, les fèves sont des mines de sels minéraux reconstructeurs et agiront sur votre remise en forme.

Quant aux fruits, ils remplaceront les mauvais sucres raffinées de vos desserts.

Mangez bio.

Pour nettoyer son organisme, il est préférable de se nourrir de la façon la plus saine et naturelle possible. Et surtout éviter d’ingérer des résidus de pesticides, engrais, conservateurs contenus dans l’agroalimentaire industriel.

Supprimez graisses saturées et sucres.

C’est-à-dire toute la nourriture industrielle qui en regorgent. Même là où vous vous y attendez le moins. Genre du sucre dans le jambon ou la mozzarella. Donc exit, friandises, barres chocolatées, gâteaux, sodas, charcuterie, fritures, fromages de vache, …

Consommez des fibres.

Notre alimentation est pauvre en fibres naturelles du fait du raffinage des céréales et des cuissons à haute température qui dénature les fibres. Or ces fibres alimentaires aident nos intestins à éliminer les déchets de notre organisme. Choisissez des céréales bio semi-complètes avec cuisson vapeur douce. Idem pour les pâtes et le riz.

Stopper les excitants.

Alcool et café fatiguent l’organisme. Résultat : des nouveaux déchets pour l’organisme. Remplacez les par le thé vert et les tisanes. Et même quand on aime bien boire de temps en temps, on peut pendant quelques jours se passer d’alcool.

Simplifiez vos repas.

Le foie n’aime pas les repas compliqués. Plus il y a de molécules nutritionnelles dans votre assiette, plus son job est important. Et quand il n’arrive pas à éliminer tous les déchets, il va les stocker dans le tissu adipeux. Donc pour qu’il puisse décharger l’organisme des déchets accumulés et nettoyer les cellules, optez pour des repas simples avec 3 ou 4 types maximum d’aliments. Et évitez de cumuler dans le même repas plusieurs protéines. Une seule suffit. Idem avec les amidons ou les farineux.

Le must, la mono diète.

Pendant 3 à 5 jours maximum, vous allez donner à votre estomac et donc à votre foie un seul aliment. Un aliment simple et naturel, sans transformation industrielle. Vous choisissez un aliment par jour, et vous le consommez sous toutes ses formes au cours des 3 repas pendant toute la journée.

Exemple d’aliments :

  • Riz semi-complet
  • Patate douce
  • Banane
  • Pomme

Mon conseil : si vous n’avez pas l’habitude d’en faire, faites une mono diète de 3 jours maximum en commençant le weekend de façon à être à l’écoute de votre corps et de pouvoir gérer votre fatigue éventuelle. Repos du système digestif et détoxination assurés.

Et pour les plus courageuses, le jeûne.

Je vous parle souvent du jeûne car je pense que c’est un vrai geste santé. Pour être efficace, il est préférable de le faire au sein d’une structure spécialisée en étant accompagnée de médecins, naturopathes, masseurs, … pas toute seule dans votre coin en continuant à bosser. C’est trop de stress pour l’organisme. Le jeûne n’est pas anodin. C’est un moment particulier de connexion à soi. Lâcher la nourriture c’est aussi lâcher des peurs. Peur de manquer notamment. Alors, on prend le temps de le faire et on le fait dans de bonnes conditions pour bénéficier pleinement de tous les atouts du jeûne. Moi, je le fais plus tard en juillet. Quand je suis certaine d’avoir 3 semaines calmes devant moi. Ainsi, je peux respecter la semaine de préparation/descente alimentaire, la semaine de jeûne et ensuite la semaine de reprise alimentaire.

ÉTAPE 2 : STIMULER LES ÉMONCTOIRES.

Il s’agit d’aider l’organisme à éliminer les surcharges et les déchets métaboliques.

Stimuler ses intestins.

Avec l’âge, le transit a tendance à se ralentir. Et quand le transit est ralenti, l’intestin élimine mal. Idem quand la flore intestinale est déséquilibrée.

Alors, on met la gomme sur les fruits et les légumes riches en fibres qui aident le transit et sont capables d’absorber certains toxiques.

On pense aussi :

  • Aux massages notamment les massages des viscères.
  • Aux probiotiques qui régénèrent la flore intestinale et aux prébiotiques qui la nourrissent.
  • A l’exercice physique notamment avec sudation
  • Et à la phytothérapie en augmentant la sécrétion des glandes sudoripares avec la bardane, la pensée sauvage, la cassis, l’ortie feuille …

Stimuler les reins

Les reins éliminent principalement les déchets azotés de transformation des protéines : urée, acide urique, créatine et aussi des médicaments, des polluants et des toxiques. A partir de la cinquantaine, les reins s’atrophient et leur travail d’élimination en est affecté.

Il est capital de les stimuler

  • Par des apports en eaux pures et peu minéralisée qui ont un pouvoir de dissolution des toxiques plus grand (Volvic, Abatilles, Mont-Roucous, …)
  • Par la phytothérapie en augmentant la diurèse grâce notamment au bouleau, chiendent, ortie, pissenlit, piloselle, prêle, orthosiphon, frêne, reine des près, …
  • Et des aliments comme le pissenlit, le fenouil, l’asperge, l’ail, la betterave, le céleri, le thé vert, le citron, la laitue, …

Stimuler le foie et la vésicule biliaire

C’est le principal organe détoxifiant. Il filtre en permanence le sang de notre organisme à raison de 20 à 25% de notre sang circulant par minute. Il est chargé d’éliminer les toxines par le tube digestif ou bien de les rendre solubles dans les urines. Sa fonction de détoxication nécessitent la présence de nombreux acides aminés, minéraux, antioxydants, enzymes et vitamines notamment du groupe B.

On l’aide avec des plantes « cholagogues » celles qui servent à activer la production de bile par le foie et son élimination par la vésicule biliaire. Parmi elles, on trouve le chardon marie, l’artichaut, le pissenlit, le radis noir . Certaines servent à la production de médicaments comme le Desmodium.

Et des aliments comme l’aubergine, l’avocat, le céleri, la chicorée, le chou, les haricots verts, la pomme, le raisin, …

On garde aussi en mémoire que le foie travaille à la chaleur. C’est un organe qui en demande beaucoup aux alentours de 39/40°. Cela provient du fait qu’il draine énormément de sang qu’il nettoie également. Le sang à déchets des membres inférieurs arrivent à lui par le retour veineux. Le sang est attiré par la chaleur. Et la chaleur active la production de bile qui permet de nettoyer l’organisme.

Il est donc bon d’avoir chaud. Alors, pensez à la bouillote chaude. Ce n’est pas sexy je sais mais ça aide vraiment le corps à digérer, à se détendre et cerise sur la gâteau on dort mieux.

ÉTAPE 3 : HYDRATEZ VOUS

Il est vital de boire de l’eau tous les jours pour éliminer les déchets et toxines qui encombrent notre organisme. Le circuit de nos liquides physiologiques doit être en permanence drainé. Et les filtres que sont nos reins doivent fonctionner en permanence. Il est préférable de boire une eau faiblement minéralisée en dehors des repas  pour mieux éliminer.

ÉTAPE 4 : SUEZ, ÉLIMINEZ

Il est indispensable de pratiquer une activité physique régulière toute l’année et encore plus pendant une phase de détox.

L’exercice physique active le transit intestinal, oxygène les tissus. La musculation, quant à elle,  activent la circulation sanguine et stimule la lymphe qui draine les déchets hors du corps. Et l’activité physique doit être suffisamment soutenue pour transpirer. La transpiration permet l’élimination des toxines par la peau.

ÉTAPE 5 : RESPIREZ

Le poumon est aussi un organe d’élimination. Il élimine en permanence du gaz carbonique. Et il peut aussi rejeter d’autres déchets et substances indésirables comme l’alcool, les solvants, les médicaments, l’acétone, …

En complément de l’activité physique qui entretient la souplesse et l’élasticité du tissu pulmonaire, apprendre à mieux respirer par des exercices de respiration est utile. Je pense en particulier au yoga où on utilise beaucoup de techniques de respiration « pranayama ». Ce sont des exercices de respiration contrôlée, dans une posture donnée, très efficaces pour soulager de nombreux de maux. Ils améliorent les niveaux d’oxygène dans le sang ainsi que la circulation dans nos petits vaisseaux. Cela favorise la détoxication et le rendement de nos organes.

ÉTAPE 6 : RELAXEZ VOUS

Vous savez probablement que le foie accueille bon nombre de nos émotions fortes. La colère est son principal ennemi. Ainsi que les pensées assassines. Alors pour bien se détoxifier et accueillir le printemps, on arrête les «je suis nulle, ce n’est pas croyable ». Car quand vous êtes dans ce registre du jugement ou de la culpabilité, le foie n’est pas content car il doit gérer tout ce fiel que vous vous assénez.

Alors, pour accompagner votre détox, pensez à prendre du temps pour vous et à tester la méditation, le yoga, la cohérence cardiaque, la sophrologie, … tout ce qui pourra vous aider à vous octroyer des moments de repos de l’âme et des pensées.

Pendant la détox de printemps, on ralentit et on passe en mode slow.

 

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.