0
Work

Dans les coulisses de … NATHALIE ROZBORSKI

29 juillet 2020

Les coulisses d’une carrière, c’est toujours intéressant, pas souvent connu et pourtant cela pourrait toutes à un moment de nos vies nous aider. Choisir un métier qui donne du sens à son quotidien, vivre de sa passion, refuser de choisir entre vie privée et professionnelle, gérer sa carrière et son ambition, … Les trajectoires professionnelles belles et fortes sont plus difficiles pour les femmes mais pas impossible, heureusement. Elles l’ont fait, je leur donne la parole pour aider chacune d’entre nous à se dire « oui, c’est possible ».

 Nathalie est une jeune femme étonnante et assez bluffante. J’ai commencé par la suivre sur Instagram et j’ai eu envie de la rencontrer tellement je la trouvais super inspirante pour nous toutes. Grâce à une autre jeune femme dirigeante très inspirante, la rencontre s’est organisée très simplement. Franco-polonaise, curieuse, dotée d’une énergie qui lui permet de déplacer des montagnes et surtout de gérer une vie professionnelle et privée denses et épanouissantes, elle est à la fois, directrice générale de l’agence NELLI RODI, fondatrice et présidente de l’association ELLESINLOUVRE, maman et auteure. S’il y a bien une personne pour incarner le fameux « you can have it all » c’est bien elle. J’ai eu envie de faire son portrait, de vous faire découvrir ses coulisses !

A propos de son parcours …

Je suis née à Reims et depuis toujours je baigne dans une double culture qui est une vraie source de richesse, de créativité et d’adaptabilité. Mes parents sont arrivés en France dans les années 80. Mon père était footballeur professionnel et ma mère, une maman avant tout. J’ai vécu en province jusqu’au bac et ensuite direction Paris. J’ai suivi un parcours académique universitaire (Sorbonne) et international où j’ai appris le management des industries créatives dans le luxe et la mode.

Sur le job de ses rêves …

La danse. Je suis arrivée à Paris par et pour la danse. Je voulais devenir danseuse professionnelle, spécialisée dans les danses urbaines. Malheureusement, nous sommes très nombreux à nous sentir appelés par la danse mais il y a peu d’élus. Alors après la tournée des castings et des échecs, j’ai sagement repris le chemin du marketing des industries du luxe et de la mode.

Elle ne serait pas là si …

De nombreuses femmes que j’admire et des hommes aussi, qui ont joué des rôles clés dans ma carrière. J’ai envie de citer ELISABETH CUNIN, qui m’a donnée ma chance pour tout apprendre du monde de l’entreprise et du retail chez ETAM. Et aussi PIERRE FRANÇOIS LE LOUET, le président de NELLY RODI, mon actuel patron, qui m’a offert ma promotion de DG à la sortie de mon premier congé maternité en 2016 ! C’est suffisamment rare pour être souligné.

Sur la prise de risques  et le syndrome de l’imposteur …

Je n’ai jamais hésité face aux opportunités professionnelles qui m’intéressaient. J’ai à la fois confiance en moi et je me dis que je n’ai rien à perdre. Alors j’y vais. Et je ne connais qu’une seule méthode pour réussir : la discipline, la rigueur et le goût du travail. J’ai donc toujours beaucoup travaillé et avec passion. Le caractère déterminé et motivé est venu renforcée cette discipline de fer.

A propos du rôle de son entourage …

Je pense que derrière chaque femme qui réussit il y a un clan de femmes successfull qui la soutient. C’est mon cas et je m’en réjouis chaque jour. Au quotidien, il ne se passe pas une semaine sans que j’organise un café ou un déjeuner avec des personnes que je trouve inspirante. C’est mon remède à la grisaille parisienne.

Sur le meilleur conseil qu’elle ait reçu …

Personne n’est indispensable. Ça permet de relativiser et de prendre de la hauteur.

Une journée de Nathalie, ça ressemble à …

Lever tôt et coucher tôt. J’ai un lifestyle très rigoureux, organisé, minuté. Je me lève très tôt car j’ai besoin de prendre un moment pour moi, pour visualiser et structurer ma journée avant qu’elle commence. Je dépose les enfants à l’école et ensuite je file au bureau. En général, je suis la première et j’aime ce moment de solitude et de calme qui me permet de fixer mes priorités et mes urgences. Le déjeuner est un moment privilégié pour rencontrer des clients ou des talents. Si je suis seule, alors je déjeuner rapidement en bossant. De 7H à 22h j’ai un rythme soutenu. Quant au soir, j’évite les dîners tardifs. Je leur préfère les apéritifs dinatoires ou les dîners tôt. Je déteste passer des heures à table. Alors, je suis plutôt business breakfast ou lunch.

Sur ce qu’elle préfère dans son job …

La reconnaissance de nos clients quant à la qualité de notre réflexion et de nos propositions.

Sur la liste de ses envies pour demain …

Continuer à faire bouger  les standards, à déplacer les lignes. J’aime inventer et innover. Et puis je ne suis qu’au début, alors tout est ouvert !

Pour conclure, quels conseils donneriez-vous aux jeunes femmes qui ont envie de faire carrière ; qui ont de l’ambition et qui ne savent pas toujours comment faire pour obtenir une promotion, une augmentation de salaire, pour gérer le job et une famille, … ?

Je leur conseille de courir précommander mon livre qui sort aux éditions Marabout pour Noel 2020.

(Crédit photo : Oh My Cream)

Participez

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.