0
Work

Dans les coulisses de … MARIE ROBERT.

18 novembre 2020

Les coulisses d’une carrière, c’est toujours intéressant, pas souvent connu et pourtant cela pourrait toutes à un moment de nos vies nous aider. Choisir un métier qui donne du sens à son quotidien, vivre de sa passion, refuser de choisir entre vie privée et professionnelle, gérer sa carrière et son ambition, … Les trajectoires professionnelles belles et fortes sont plus difficiles pour les femmes mais pas impossible, heureusement. Elles l’ont fait, je leur donne la parole pour aider chacune d’entre nous à se dire « oui, c’est possible ». 

Marie est philosophe « transmetteuse » comme elle se décrit. Professeur, elle est aussi auteure et vient tout juste de sortir LE VOYAGE DE PENELOPE chez Flammarion. C’est Marie qui anime ce merveilleux compte Instagram philosophyissexy. Chaque matin, elle nous envoie un message de soutien, d’espoir, de magie, d’amour, de bienveillance, de motivation, … Elle n’a pas son pareil pour apporter la parole dont nous avons besoin, le réconfort que nous attendons, … elle nous pousse à réfléchir dans la douceur, elle aime le questionnement qu’elle sait animer comme personne. Je commence très souvent mes journées avec elle. J’ai eu de l’interviewer et de vous faire partager ses coulisses.

A propos de son histoire …

Difficile de résumer ! J’ai pris pas mal de chemins de traverse ! Mais le plus essentiel je crois est que je viens d’une famille aimante ! Capable d’un amour inconditionnel quels que soient mes choix… Je crois que c’est le socle le plus marquant dans mon éducation car avec une telle base, rien ne semble impossible. J’ai aussi la chance d’avoir un grand frère qui a 11 ans de plus que moi mais que je considère comme mon jumeau tellement nous sommes fusionnels. C’est le meilleur de moi-même. J’ai grandi dans le 14e arrondissement de Paris, dans un quartier qui était encore populaire, avec la conscience d’appartenir à un monde ample, multiple, diversifié. Et surtout, j’ai passé mon enfance entourée de livres, d’histoires, de récits. Tout ce qu’il faut pour pouvoir inventer l’avenir !

Sur le job de ses rêves …

Le même qu’aujourd’hui ! Professeur. Transmettre pour que le savoir appartienne à l’autre. Qu’il devienne un pouvoir.

Elle ne serait pas là si …

Je remercie les élèves qui ont su faire de moi une prof et les profs qui ont su faire de moi une élève. C’est un échange permanent. On écoute, on transmet, on s’ajuste. Pour faire face à une salle de classe, et en général pour faire face à des ados, il faut être à l’aise avec ses failles, c’est un entrainement très confrontant, mais aussi très structurant.

A propos de la prise de risque et du syndrome de l’imposteur …

Oh là tout le temps ! Encore aujourd’hui… J’ai toujours l’impression que ce n’est jamais assez bien, que d’autres seraient sans doute meilleurs. Vous voyez… Mais comme souvent, la philo m’a aidé à atténuer ce syndrome. Dès qu’il surgit, je le regarde en face, je le décortique, je l’affronte en le pensant au lieu de le subir.

Sur l’importance de son entourage …

Il est indirect en fait. Mes proches n’interviennent pas dans mes décisions mais ils m’ouvrent l’horizon. En me soutenant dans mes choix quel qu’ils soient. Après il s’avère que mon frère est mon éditeur et que je crée des écoles Montessori avec mon mari ! Beaucoup de gens redoutent le travail en famille, pour moi, c’est une bénédiction. On affronte ensemble.

Sur le meilleur conseil qu’elle ait reçu …

Fake it till you make it ! C’est un appel à l’audace. Il faut se laisser même si ce n’est pas parfait et travailler d’arrache-pied jusqu’à ce que ce le soit.

Une journée de Marie, ça ressemble à …

Aucune journée ne se ressemble, mais il y a des rituels immuables : je me lève naturellement très tôt, j’écris mon post instagram, puis une heure de sport, indispensable à ma santé mentale ! Ensuite, soit j’écris, soit je vais à l’école, soit j’enchaîne les rendez-vous. Mes socles : la pensée, la créativité, l’humour, l’amour !

Sur ce qu’elle préfère dans son job …

Négocier des virages. Emmener un ado en crise vers un jour meilleur. Donner confiance à un enfant. Permettre aux adultes d’oser la philo et de supporter l’aléatoire. Bref, faire en sorte de bousculer les prophéties et de dissoudre les limitations.

Sur la liste de ses envies pour demain …

Que mon nouveau livre, Le Voyage de Pénélope aux éditions Flammarion, trouve ces lecteurs, malgré cette période aride ! J’ai écrit un roman sur la crise, personnelle et philosophique, et la manière dont cela nous fonde ! J’espère que nous pourrons continuer, ensemble, à faire des pas de côtés pour mieux penser le présent.

Pour conclure, quels conseils donneriez-vous aux femmes qui ont envie de faire carrière, qui ont de l’ambition mais qui ne savent pas toujours comment s’y prendre pour gérer leur carrière, leur famille, obtenir des promotions, des augmentations, …

Cette phrase de Beckett que j’aime d’amour « Essayer, rater, essayer encore, rater mieux ». Tout n’est que tentative et le risque est toujours moins important qu’on ne pense. Nos vies sont des écosystèmes qu’il faut sans cesse ajuster. Parfois, on a très peur d’oser une parole parce qu’on la croit irrémédiable, mais en réalité rien n’est figé. Les mots en amènent d’autres, les actions aussi. Le plus grand mal, c’est l’absence de mouvement.

Vous pouvez retrouver MARIE ROBERT sur son compte Instagram philosophyissexy et surtout vous plonger dans son dernier livre LE VOYAGE DE PENELOPE aux éditions Flammarion.

 

 

Participez

Poursuivez votre lecture !

2 Commentaires

  • Avatar
    Répondre veronique 21 novembre 2020 at 11:07

    Hello Natacha, Hello Marie , quelle surprise et quel enchantement de retrouver Marie ce matin en lisant ma newsletter préférée du week end.! Bravo à toutes les deux pour cet interview et cette belle photo de Marie . Marie a été professeur de mes 2 filles à l’école Athena Montessori . Deux adolescentes en rupture scolaire, qu’elle a su emmener avec douceur et créativité t sur le chemin de la littérature et de la philosophie . Ma fille cadette garde des liens précieux avec Marie Marie les reconnaitra certainement …. .Que dire sinon que je ne la remercierai jamais assez de ce qu’elle a donné et de ce qu’elle continue de donner sans compter ! C’était le portrait à faire !! Merci à vous deux . Veronique

    • Natacha Dzikowski
      Répondre Natacha Dzikowski 27 novembre 2020 at 14:44

      Merci infiniment Véronique de votre témoignage.

    Laisser un commentaire

    En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.