0
Wellness

La routine, l’ennemie de notre cerveau !

31 août 2022

Savez-vous que le pire ennemi de notre cerveau c’est la routine. Notre cerveau s’use quand on ne s’en sert pas ou pas assez. Or la plasticité cérébrale est telle que nous pouvons créer des nouveaux neurones à tout âge. On sait aujourd’hui que quand on stimule son cerveau, on favorise le développement de nouveaux synapses essentiels à la mémorisation. Plus on est curieux d’apprendre, plus on cherche à élargir ses connaissances, ses aptitudes, plus on protège notre cerveau de la dégénérescence.

Qu’est-ce qu’un synapse ?

C’est un espace microscopique situé entre les terminaisons nerveuses de deux neurones qui sert à conduire  l’information d’un neurone à l’autre. C’est un point de connexion essentiel car c’est dans le synapse que se fait le transfert d’information.  Chaque synapse possède des spécificités selon la région du cerveau où elle se trouve la génétique et aussi l’environnement de la personne.

Pour franchir le fossé microscopique qui existe entre les synapses, le signal électrique émit par un synapse a besoin du support d’un neurotransmetteur qui agit comme un messager.

Il existe des dizaines de neurotransmetteurs comme :

  • la sérotonine régulatrice de l’humeur,
  • la dopamine qui intervient dans le contrôle des mouvements et d l’humeur aussi
  • le glutamate qui joue un rôle dans l’apprentissage, la mémoire, …

Comment aider son cerveau à rester alerte ?

Au fur et à mesure que nous prenons de l’âge, il est essentiel d’aider son cerveau à ne pas s’endormir, à rester en éveil. L’apprentissage et la curiosité sont ses meilleurs alliés. On peut apprendre à tous âges ce qui nous fait plaisir : une langue étrangère, une activité quelqu’elle soit sportive, récréative, artistique, …

Tous les chercheurs du monde entier s’accordent à dire que la routine est une impitoyable tueuse de neurones. Pour conserver un cerveau alerte il faut fuir le pilotage automatique de sa vie. Celui qui vous conduit à faire les mêmes gestes tous les matins dans le même ordre avec le même rythme. C’est terrible pour notre cerveau car le travail cérébral demandé par cette répétition quotidienne d’activités n’est guère intense.

Anti-sèche pour garder un cerveau en pleine forme :

  • le matin, changez l’ordre des taches que vous effectuez.
  • faites de la place pour l’imprévu, l’improvisé, des évènements que vous organisez au dernier moment
  • chaque année, décidez d’apprendre quelque chose de nouveau : une langue, une activité, un sport, …
  • prenez l’habitude d’oxygéner votre cerveau par des respirations amples et profondes qui apporteront plus d’oxygène à la sphère cérébrale. Donc plus d’énergie aussi.
  • cultivez le goût des autres. Notre cerveau est neurosocial, il a besoin des autres pour fonctionner. Plus vous avez des échanges riches et complexes, plus votre cerveau crée des connexions neurones. Une vie sociale active stimule la mémoire et le langage. Ainsi vous vous constituez une réserve cognitive. Super joker qui aide le cerveau à se maintenir alerte.

Et aussi gardez en tête que votre mémoire souffre aussi :

  • du stress notamment en cas de stress prolongé car notre organisme secrète alors trop de cortisol qui déséquilibre notre métabolisme
  • de l’hypertension qui abîme les petites artères cérébrales. Mal irrigués, certains neurones meurent, entraînant des troubles de la mémoire et du raisonnement.
  • de l’obésité. Les personnes ayant une IMC supérieure à 30 seraient en effet plus exposées au déclin cognitif et à la démence
  • du diabète qui est mauvais pour les fonctions cognitives
  • du manque d sommeil et de l’hyperconnexion qui endommagent nos neurones.

Rappelles-vous que si demain ressemble trop à aujourd’hui alors on met en péril son cerveau et sa mémoire.

Place à la fantaisie, à l’improvisation, à la curiosité et au changement !

 

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.