0
Beauty

Aimer ses cheveux après 40 ans !

3 mai 2022

Vous avez la sensation que vos cheveux changent, qu’ils sont plus fins, plus mous, moins nombreux, moins vigoureux ? C’est possible et même probable passé 40 ans et vous n’êtes pas la seule. La diminution de la masse capillaire est une réalité. Le cheveu, comme la peau, subit les conséquences des variations hormonales qui nous affectent notamment au moment de la pré-ménopause et de la ménopause.

La santé des cheveux passe par notre cuir chevelu.

On l’ignore souvent mais de beaux cheveux c’est d’abord et avant tout un cuir chevelu sain. NOS CHEVEUX NE POUSSENT PAS PAR LES POINTES MAIS PAR LA RACINE. Le bulbe du cheveu est comme une plante, il a besoin de racines saines. Et ses racines ce sont les bulbes localisés dans le cuir chevelu. Et notre cuir chevelu a lui aussi son micro biome ou flore.

Le micro biome du cuir chevelu est l’écosystème vivant de votre cuir chevelu. C’est une communauté très soudée de bactéries et de levures qui vivent en harmonie et contribuent à la santé du cuir chevelu et des cheveux.

Stress, eau calcaire, shampoings trop décapants et trop fréquents altèrent le cuir chevelu, qui s’irrite. Quand l’irrigation du cuir chevelu est altérée, la qualité de nos cheveux en pâtit directement :

  • Le film hydrolipidique est altéré. Résultat, la fonction protectrice du cuir chevelu est moins bien assurée.
  • Les inflammations se manifestent : picotements, échauffements ou démangeaisons…
  • Le déséquilibre s’installe et la nature même du cuir chevelu évolue. Il sécrète davantage de sébum et devient gras.
  • Agressé par des actifs antimicrobiens issus de la chimie, le cuir chevelu s’assèche, desquame, ce qui peut engendrer un état pelliculaire.
  • Le cuir chevelu perd de sa vigueur, la fibre s’affine, devient terne et cassante. À terme, cela peut aussi provoquer une chute des cheveux.

Il convient donc de le chouchouter son cuir chevelu.

Mes astuces « cuir chevelu sain »

  • Pensez à lui faire des masques désincrustant pour le débarrasser des particules fines, des résidus de coloration laque, … Le cuir chevelu est comme la peau il a besoin de respirer et d’avoir une bonne microcirculation sanguine, donc il faut l’exfolier.
  • Évitez le plus possible les lavages trop fréquents, tous les 3 jours c’est suffisant
  • Alternez les shampoings et choisissez-les sans parabène, sans silicones, sans sulfates
  • Pratiquez l’automassage du cuir chevelu pour activer la microcirculation, favoriser les échanges sanguins et améliorer la pénétration des actifs. Et puis, mobiliser le cuir chevelu permet d’assouplir la peau du crâne.

Quelles sont les incidences de la ménopause sur nos cheveux ?

A partir de 45 ans et l’arrivée de la pré-ménopause puis de la ménopause en général vers 51 ans, nos taux d’hormones féminines (œstrogènes et progestérone) chutent. Les cheveux deviennent alors plus sensibles à la testostérone – une hormone masculine présente aussi chez les femmes – qui entraîne une perte de diamètre de la fibre capillaire, avec des cycles de vie des cheveux plus courts. On les perd donc plus rapidement, ils deviennent plus fins et moins résistants. Par ailleurs, les échanges sanguins au niveau du bulbe du cheveu se font moins bien. La racine est moins bien nourrie, car elle reçoit moins d’oxygène et de nutriments permettant une bonne pousse.

Comme le cheveu s’affine et que son renouvellement est plus lent, on a une impression globale de perte de volume. Il est aussi moins résistant, plus sensible aux agressions comme la coloration, les rayons UV, le chlore, la pollution, le brushing, … Conséquence, il est aussi plus mou, plus cassant et il manque de tenue.

Et comme le cuir chevelu produit moins de sébum, le cheveu a tendance à devenir plus sec.

Soignez aussi la fibre de vos cheveux

Masques, soins à la kératine, … comme la peau, la fibre des cheveux a besoin d’être nourrie, renforcée, régénérée. L’huile de coco et le beurre de karité sont d’excellents partenaires de nos cheveux surtout en masque la nuit. Côté shampoings, privilégiez les shampoings doux en base neutre sans additifs inutiles, investissez dans un soin pour les pointes selon la nature de vos cheveux. Le duo shampoing & après-shampoing n’est pas un luxe passé 40 ans. Nos cheveux en ont besoin surtout si vous êtes une adepte des brushings. N’hésitez pas à porter votre choix sur des produits destinés aux cheveux matures ou affaiblis. Leur formule contient des molécules comme la kératine ou un dérivé et des nutriments comme le zinc ou l’arginine. Ils vont restructurer la fibre, augmenter la résistance du bulbe, redonner de la force aux cheveux et les gainer pour leur donner du volume.

Coiffez sans agresser

Le brossage est indispensable pour démêler la fibre et la débarrasser des résidus de produits coiffants et de pollution. Un geste qui ne doit pas être brusque.

Le bon outil : une brosse en poils naturels (sanglier par exemple) qui démêlent sans casser contrairement au plastique ou métal de préférence pneumatique afin d’amortir les chocs sur le cuir chevelu. Si vous utilisez des produits coiffants, moi tout le temps, évitez les formules trop riches en alcool qui peuvent déshydrater le cheveu.

Quant au sèche-cheveux, il est à manier avec modération car la chaleur n’est pas super bonne pour notre cheveu. L’idéal est de laisser sécher ses cheveux à l’air libre. Impossible pour moi car avec mes cheveux fins je ne ressemble à rien si je fais ça. Je ne peux pas me passer de brushings mais j’investis dans un sèche-cheveux de qualité pour abîmer le moins possible mes cheveux et je les protège avec des soins spécifiques aussi souvent que je le peux.

Mangez équilibré.

Vous allez penser que je mets notre hygiène alimentaire à toute les sauces et que j’en abuse. Et bien non. Les protéines animales (volaille, poisson) contiennent des acides aminés qui stimulent la synthèse de kératine, substance dont nos cheveux sont principalement composés. N’hésitez pas à consommer du zinc (lentilles, noix, noisettes, poissons, …), de la vitamine B, la vitamine du cheveu, que vous trouvez dans le pain semi-complet, le riz complet, les fruits et les légumes, … sans oublier le fer qui prévient la chute de cheveu et le biotine, vitamine de la croissance du cheveu.

Faites des cures de compléments alimentaires.

Ils sont mêmes presque indispensables ces compléments alimentaires car notre alimentation est rarement parfaitement équilibrée.

  • Les vitamines du groupe B sont essentielles pour avoir des cheveux de qualité (B2, B3, B5, B6, B8, B9).
  • Pensez aussi aux Omega 3 qui accélèrent la repousse capillaire. Il existe pléthore de propositions en pharmacie.
  • Sans oublier vitamines A et E
  • La cystéine & la méthionine
  • Demandez conseil à votre pharmacien. Cure de 3 mois minimum pour respecter le cycle de croissance du cheveu et idéalement 6 mois.

Mon rituel

  • un scrub tous les mois notamment avec un massage doux du cuir chevelu. Jamais de frottements agressifs, on cherche à décoller la peau avec la pulpe des doigts
  • shampooing doux sans silicone ni paraben tous les 2 ou 3 jours
  • produits de coiffage pour donner du volume à mes cheveux
  • bain d’huile dès que j’y pense !

Mes produits chouchous

 

 

 

 

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.