Healthy living

Age Détox #6 Corriger ces signes de l’âge qui nous gênent …

28 avril 2018

Rien de plus déprimant que de se regarder dans le miroir et de se trouver un air fatigué, terne, mou. Or et c’est un secret de Polichinel, avec l’âge, nous rencontrons 3 problèmes majeurs avec notre peau : le relâchement cutané, les rides et la perte de volumes. Ils arrivent plus ou moins tôt ou tard en fonction de notre hygiène de vie et de la résistance de notre peau.

Ces signes de l’âge sont 3 problèmes différents qui ne se traitent pas exactement de la même manière. Vouloir rattraper le relâchement de la peau et le retendre par une augmentation de son volume risque de vous conduire à un visage bouffi et franchement pas naturel. Certes, il sera plus lisse mais vous risquez de ne pas vous reconnaître … ce qui serait dommage.

La bonne nouvelle c’est qu’il existe des solutions adaptées à chacun de ces problèmes. J’ai choisi de vous parler uniquement de celles que je connais et que j’ai testées c’est-à-dire des soins non douloureux sans effets secondaires. Exit les lasers, peeling abrasif, vampire lift, lifting.

Commençons par le relâchement cutané.

Il est vrai qu’à partir de 40 ans, les fibres de collagène et d’élastine qui tissent une véritable armature au sein de la peau se raréfient, la micro circulation sanguine se réduit tout comme le sébum et l’hydratation.

Résultat : la peau perd en fermeté, se relâche, des rides et des plis apparaissent et les contours du visage sont moins nets.

Comment lutter contre le relâchement de la peau ?

En tout premier lieu, on évite tout ce qui abime nos fibres cutanées : les UV, les radicaux libres et la glycation, liée à la consommation de sucres rapides, qui accélère la perte d’élasticité de la peau.

Si on peut stimuler la production de collagène à tout âge, il est beaucoup plus difficile de faire fabriquer de nouvelles fibres élastiques. Le corps ne semble plus capable après 40 ans de fabriquer de l’élastine.

Pour conserver au mieux l’élasticité de votre peau, il faut donc veiller à ne pas manquer de nutriments essentiels à la fabrication du collagène et du tissu conjonctif pilier de la structure et de la tenue de la peau. En particulier, les vitamines C, A et E, le magnésium, le sélénium, et les acides aminés essentiels, …

On choisit des cosmétiques adaptés riche en antioxydants (Vitamines A,C,E) et en acide hyaluronique, votre allié le plus précieux pour nourrir et hydrater la peau.

Pourquoi ?

L’acide hyaluronique est un humectant naturel présent naturellement dans tout le corps humain. On le retrouve en haute concentration dans la peau. C’est une molécule hydrophile qui attire et retient jusqu’à 1000 fois son poids en eau. C’est donc un excellent hydratant pour la peau car il lui permet de retenir l’eau.

Dans la peau, l’acide hyaluronique a une durée de vie courte. Toutes les 24h, 30 à 50% de ses molécules sont détruites et avec l’âge sa concentration dans la peau décline progressivement. Dès 20 ans, sa production commence à ralentir et le phénomène s’accélère à partir de 40 ans.

C’est la raison pour laquelle l’acide hyaluronique est devenu la molécule phare de la cosmétique anti-âge et de la médecine esthétique.

Il en existe 2 sortes principales : en grosse molécule elle infuse les couches superficielles de l’épiderme pour hydrater et lisser les ridules de déshydratation et en petite taille pour pénétrer en profondeur et repulper la peau.

L’acide hyaluronique est donc utiliser comme un « remplisseur » soit comme implant dégradable injecté dans le derme moyen et profond pour traiter les rides et les dépressions du visage soit pour regonfler et restaurer des volumes insuffisants (bouche, pommettes, tempes, front, …)

En cosmétique, on utilise l’acide hyaluronique dans les sérums ou les crèmes sous une forme assimilable par la peau pour un résultat repulpant. Il se comporte comme une gelée qui se gorge d’eau et apporte son effet rebondi à la peau. Les molécules sont absorbées à la surface de la peau et se glissent sous l’épiderme pour former un matelas moelleux. La peau est regonflée de l’intérieur, les rides disparaissent au profit d’un coup d’éclat et d’un teint frais.

En injections, le produit est utilisé en comblement à l’intérieur du derme pour regonfler la peau de l’intérieur, restaurer les volumes au niveau des pommettes, de la bouche et du sillon naso-génien et combler les rides.

En complément de la cosmétique et des injections, on peut utiliser la stimulation cutanée qui booste l’activité des fibroblastes, ces cellules qui fabriquent les fibres de collagène et d’élastine à l’origine de la texture de la peau.

Parmi toutes celles qui existent, je trouve intéressante :

Les lumières LED : ce sont les lumières monochromatiques qui en fonction de leur couleur traitent des objectifs différents. Ainsi la lumière jaune orangé stimule les capacités de régénération, de cicatrisation et de fabrication du collagène par la peau. D’autres couleurs traiteront les tâches ou l’acné.

La lumière pulsée : Elle permet de coaguler les vaisseaux de couperose, d’éliminer les tâches brunes et aussi de stimuler la régénération cutanée pour améliorer la tonicité et l’éclat du teint.

Le mésolift, un effet lifting du visage grâce à de multiples micro-injections de mésothérapie sur le visage et le cou d’un cocktail de vitamines, oligo-éléments, minéraux, produits stimulant la microcirculation, l’oxygénation et la fabrication du collagène dans la peau.

Le médecin définit en fonction de votre type de peau le bon mélange. Souvent on associe aux antioxydants de l’acide hyaluronique fluide.

Effet bonne mine immédiat, le mésolift défatigue la peau, lui redonne de l’éclat et exerce un effet tonique tenseur.

La radio fréquence : une super technique de raffermissement « durable » des tissus. Les appareils de radio fréquence utilisent des ondes courtes. Ils sont capables de chauffer le derme profond et stimuler le collagène sans abîmer la peau pour produire un effet tenseur. C’est la chaleur produite sous l’épiderme, jusqu’à plusieurs millimètres de profondeur, qui engendre une contraction des fibres de collagène pour créer un effet tenseur.

De plus, elle stimule la micro circulation locale. Celle-ci va stimuler la production de nouveau collagène et donc densifier le derme. Ce faisant elle va aussi favoriser les échanges cellulaires et apporter aux cellules de la peau davantage d’oxygène et d’éléments nutritifs. Le drainage des toxines se fera mieux. La peau s’en trouvera régénérée.

Le plus de ces techniques : aucune trace visible ni suites gênantes car la peau reste intacte.

Personnellement, c’est une technique que j’utilise régulièrement quand je sens que ma peau commence à mollir et à fatiguer associée au mésolift riche en vitamines et acide hyaluronique.

Les rides. Passé le cap des 30 ans, rides et ridules pointent le bout de leur nez.

On peut les classer en 2 grandes catégories : les rides d’expression (front, rides du lion, pattes d’oie) liées à la contraction du muscle que l’on peut atténuer avec les injections de toxine botulique communément appelé botox et les rides plus profondes liées à l’apoptose qui demandent un remplissage via des produits de comblement tel l’acide hyaluronique.

Attention avec le botox à ne pas en faire trop. Un front trop lisse immobile et sans aucune expression est super bizarre. Même après une injection, vous devez pouvoir bouger la partie du visage traité. Si on vous injecte du botox sur la ride du Lion, vous devez après traitement pouvoir froncer légèrement les sourcils !!! Idem pour le front. Gardez de la mobilité.

La perte de volume quant à elle intervient à partir de la cinquantaine quand la peau n’est plus protégée par les hormones féminines. La peau a alors tendance à se déshydrater, à perdre ses lipides ; la graisse du visage fond entraînant le relâchement des pommettes et des joues. L’ovale du visage devient moins nette.

Pour restaurer les volumes du visage, il est super important d’avoir un regard global sur le visage et ses volumes. Le visage est un tout et on doit tenir compte des différentes zones et des différents volumes qui doivent être proportionnés entre eux et le rester après corrections pour le visage reste naturel. Le but de toutes interventions et techniques est de restaurer les volumes du visage et surtout pas de le transformer.

Avant toute intervention de médecine esthétique, prenez le temps de consulter si besoin plusieurs médecins esthétique et choisissez celle ou celui en qui vous avez confiance et soyez lui fidèle car il ou elle aura en mémoire tous les traitements faits. Vous éviterez ainsi des injections de produits aux effets incompatibles ou l’association de techniques impossible compte-tenu de votre historique de traitements ou de vos antécédents médicaux. Quand un médecin vous déconseille telle technique ou intervention, si vous ne lui faites pas totalement confiance, vous aurez la tentation de demander un autre avis. Et parfois cela peut vous conduire au geste de trop, à la retouche de trop … comme sur Photoshop quand on va trop loin dans les retouches d’une photo.

Il est tout à fait légitime de corriger ce qui ne nous plaît pas sur notre visage ou notre corps. Mais tout est affaire de mesure. Plus on avance par petite touche, plus on préserve sa jeunesse naturellement. N’hésitez pas à commencer dès que vos rides vous gênent ou que vous en avez assez d’avoir l’air fatigué. Le bon âge pour commencer c’est celui où quand vous vous regardez dans le miroir, vous vous plaisez moins.

 

 

Poursuivez votre lecture !

2 Commentaires

  • Répondre Jennifer 29 avril 2018 at 09:41

    Super intéressant !

    • Natacha Dzikowski
      Répondre Natacha Dzikowski 29 avril 2018 at 20:26

      Merci Jennifer :))))

    Laisser un commentaire