0
Le corps

6 astuces pour retrouver un ventre plat.

30 mars 2020

Le confinement non seulement ça nous tape sur le système nerveux mais en plus ce n’est pas sans conséquence sur notre alimentation et sur le grignotage. Travailler à la maison en évitant les tentations de la cuisine, dur dur … Le risque c’est de se retrouver en mai un peu trop serrées dans nos affaires, un peu trop gonflée quand on croise son profil dans le miroir. Là ce serait la double peine ! Alors, comment faire pour rester chez soi et conserver notre ventre plat comme on l’aime ?

Malheureusement il n’ y a pas une solution miraculeuse prête à l’emploi qui règle tout. Il va falloir un peu de rigueur, de petits efforts au quotidien en combinant une bonne nutrition, des exercices musculaires ciblés et de la relaxation pour déstresser ce petit ventre gonflé.

Pourquoi notre ventre gonfle ?

Pour plusieurs raisons. Et la principale est qu’il est notre 2° cerveau. Il est au cœur de toutes nos émotions. Il absorbe tous les chocs, les positifs comme les négatifs. En ce moment, autant dire qu’il est en permanence en état d’alerte rouge. Même si on ne passe ses journées collées aux infos, difficile d’échapper à l’inquiétude, au stress, à l’angoisse de maintenant et de demain.

Le ventre est une des zones de notre corps les plus sensibles.

Si on y réfléchit bien, on lui en fait voir de toutes les couleurs en ce moment. On mange souvent trop vite et trop, sans vraiment mâcher, ni faire attention à nos associations alimentaires. Et certaines sont des bombes à retardement pour nos intestins. Sans parler de l’air qu’on avale sans nous en rendre compte.

Résultat, le ventre gonfle, stocke la graisse, se relâche alors que nous on le voudrait tout plat et ferme.

Comment faire dégonfler son ventre ?

Conseil n°1 : Révisez votre alimentation

C’est la clé pour éviter la gonflette. On privilégie les fibres et on évite à tout prix le sucre raffiné dit aussi sucre rapide. Il faut savoir que les sucres dits rapides (farines blanches, pâtisseries, bonbons, boissons sucrées, viennoiseries, …) se transforment assez rapidement en graisse et viennent se loger sur notre ceinture abdominale. Vous le reconnaissez là le petit bourrelet sur votre ventre.

Pourquoi les sucres rapides se transforment-ils en bourrelets disgracieux ?

Parce qu’il déclenche un processus chimique via le pancréas de sécrétion d’insuline qui favorise les pics glycémiques responsable des fringales qui pousse à reprendre du sucre.

Par ailleurs, l’insuline ainsi libérée va inhiber la combustion des graisses et envoyer un message de stockage des graisses, en particulier sur l’abdomen.

On privilégie les bons glucides.

Tous les sucres ne se valent pas. Les sucres lents, ou aussi appelés glucides complexes à IG bas sont moins rapidement assimilés. Ils passent moins vite dans le sang. Et donc l’énergie dont dispose l’organisme dure plus longtemps et ne provoque pas de pic insulinique. Ils provoquent une augmentation lente de la glycémie. Le corps produit moins d’insuline, la combustion des graisses est à peine inhibée et il n’y a pratiquement pas de graisses stockées.

Donc on dit oui à ces sucres complexes c’est à dire les farines complètes ou semi-complètes pour les pâtes, le riz et le pain, les légumineuses (pois, lentilles, pois chiches, …) et on dit non aux farines blanches, chips, pizzas, biscuits apéritifs.

Quand manger des glucides ?

Le matin et au déjeuner de préférence. A éviter le soir pour laisser l’organisme travailler à la combustion des graisses de manière optimale pendant la nuit.

Conseil n°2 : Au dîner, on fonce sur les protéines

Le soir, on dîne léger en donnant la primeur aux protéines maigres, poissons, viandes blanches, œufs associées à des légumes. On associe par exemple un blanc de poulet à une salade d’endives, un filet de poisson cuit vapeur avec un filet d’une huile d’olive première pression à froid, une omelette, des œufs brouillés ou du tofu à une salade verte ou un wok de légumes verts.

On évite tous les desserts fruits compris. Et surtout on dîne super léger. On n’a pas besoin d’énergie pour aller dormir et encore en ce moment où notre corps est en sous activité.

Conseil n°3 : On bannit le grignotage

On met ses intestins au repos en évitant de les solliciter en permanence même avec des collations saines type légumes ou fruits. Une des clés du ventre plat c’est le repos digestif.

A chaque nouvelle prise alimentaire, même minime, les sucs digestifs se déclenchent et le système digestif perturbé repart pour un tour.

Essayez au maximum de satisfaire votre appétit avec 3 repas par jour. Mangez lentement pour retrouver la satiété et diminuer vos rations alimentaires.

La satiété est un état physiologique. C’est notre organisme qui après avoir reçu les apports énergétiques dont il a besoin, envoie au cerveau le signal de la satiété. Le centre de l’appétit et de la satiété est localisé dans le cerveau au niveau de l’hypothalamus. Cette glande a besoin d’un neurotransmetteur secrété pendant la mastication pour transmettre le message de la satiété. Ça intervient 15 à 20 minutes après le début de la mastication. Donc plus on mange vite, plus on perturbe les signaux de la satiété. Et donc plus on mange de grosse quantité et souvent.

Mangez à heures régulières, au calme, en position assise, en prenant votre temps.

Préférer le cuit au cru, salez le moins possible pour éviter la rétention d’eau au niveau du ventre, bannissez les formules sur le pouce (sandwich, pâtisseries, soda).

Soignez votre système digestif.

On est ce qu’on digère. Les intestins sont notre 2° cerveau. Ils ont une fonction centrale dans le fonctionnement de notre métabolisme. Il recharge nos cellules en matériaux de construction, en énergie. Faites régulièrement des cures de probiotiques pour entretenir votre microbiote intestinal. Surtout maintenant car 80% de notre système immunitaire dépend de la qualité ce microbiote intestinal. Il n’est jamais trop tard pour commencer une cure de LACTIBIANE.

Conseil n°4 : L’alcool n’est pas un ami du ventre plat

Même si nous n’avons pas envie de l’entendre, l’alcool est très calorique et rempli de sucres, surtout dans ses versions cocktails. Il augmente donc le taux de sucres dans le sang et favorise le stockage des graisses. Par ailleurs, il relance l’appétit et nous fait oublier souvent toutes nos bonnes intentions. Souvent, après quelques verres, nous avons envie d’un bon hamburger ou d’une pizza 4 fromages !!! Cauchemar garanti le lendemain sur la balance.

Privilégiez le vin rouge et évitez les alcools forts et les cocktails sucrés. Essayez de vous en passer le plus possible. Et quand vous souhaitez partager un bon moment, accordez vous maximum 2 verres de vin.

Conseil n°5 : Le sport évidemment

L’exercice physique est essentiel pour obtenir un ventre plat car il permet de brûler des calories, de gainer sa ceinture abdominale, d’améliorer sa posture et entraîne un massage naturel des organes digestifs favorisant l’assimilation et l’élimination.

Associez un sport d’endurance à du renforcement musculaire.

La marche, le running, la natation, le vélo sont des activités de cardio training qui au bout de 40 minutes de pratique à bonne allure, pousse l’organisme à puiser son énergie dans les réserves de graisse du corps. C’est l’arme fatale contre les bourrelets.

Et qui dit ventre plat dit ceinture abdominale tonique et gainée. Donc abdos à pratiquer régulièrement 2 à 3 fois par semaine. Le must : 15 minutes de gainage tous les matins.

Pour ne pas perdre mes bonnes habitudes sportives, je pratique en ligne tous les matins. Il y a pléthore de cours de musculation, de cross fit, de yoga, de musculation, de Pilates, … de tout ce qu’on veut. Nombres de ces cours en plus sont gratuits ou peu chers. Alors, faites-le au moins 3 fois par semaine. C’est plus safe que le jogging dehors.

Conseil n°6 : On réduit le stress

Il y a une corrélation importante entre le niveau de stress et la propension à stocker des graisses et particulièrement au niveau de la ceinture abdominale.

Trouver l’activité ou la conjonction d’activités qui va vous permettre de faire baisser votre niveau de stress. Sport, méditation, écriture, lecture, yoga, Pilates, … autant d’activités qui peuvent vous y aider.

Et on pense à soigner sa respiration.

Debout ou allongé sur le dos, pratiquez la respiration abdominale. Une main posée à plat sur le ventre, inspirez par le ventre en poussant votre nombril vers l’extérieur, bloquez l’air dans les poumons et expirez en tirant votre nombril vers la colonne vertébrale. A faire pendant 1 à 2 minutes tous les soirs avant de vous coucher.

Et aussi tous les soirs à 18h le merveilleux rendez-vous de méditation de Lili Barbery sur INSTALIVE, un moment d grâce et de ressourcement qui est une formidable aide pour traverser cette période en restant chez soi.

 

Poursuivez votre lecture !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

En déposant un commentaire, vous acceptez notre politique de données personnelles.