Healthy living

Avant tout, se faire du bien …

octobre 13, 2017

Probablement une de mes expériences les plus enrichissantes de ces derniers mois, le YOGA KUNDALINI.

Grâce à mon amie et influenceuse Lili Barbery Coulon devenue une adepte et une experte de cette activité – à découvrir ici – j’ai décidé un matin de me lancer et de prendre contact avec Anne Bianchi professeur de Yoga Kundalini dans son studio personnel à Montmartre.

Je connais Anne depuis longtemps et ça me faisait plaisir de commencer cette pratique avec elle. Son approche très holistique est basée sur les enseignements du fondateur du Yoga Kundalini, Yogi Bhajan, et sur les thérapies psycho-corporelles auxquelles elle se forme régulièrement. Anne est une enseignante lumineuse et inspirante. Elle délivre son enseignement avec bienveillance et empathie et explique en profondeur le travail qu’elle nous demande de faire. Sa pédagogie bienveillante me permet de mieux ressentir et de mieux me connecter à mon corps.

Le Kundalini est un yoga puissant, spirituel qui permet de travailler autant sur ses blocages émotionnels et mentaux que physiques, qui nettoie en profondeur, qui destresse, qui reconnecte le corps à l’esprit, qui apprend à gérer ses émotions et à libérer son énergie vitale, celle qui nous ouvre les portes de la création, de l’intuition et qui nous donne envie d’avancer, d’escalader les montagnes ou plus simplement de franchir les obstacles du quotidien.

Ce que j’aime dans cette pratique c’est qu’elle m’aide à me connecter à mon corps, à ressentir plutôt que penser, elle me fait sortir de ma zone de confort et m’oblige à lâcher prise et à être à l’intérieur de moi.

Et puis les chants et les mantras m’apaisent et me connectent profondément à moi-même même si au début c’est intimidant de chanter dans une langue qu’on ne connaît pas.

C’est une pratique difficile, qui marrie des respirations, des postures, des mantras, de la méditation et de la relaxation. Elle demande de la ténacité (je le pratique 2 à 3 fois par semaine) et de l’humilité mais quand on arrive à force de pratique et de concentration à bien aligner corps-cœur-esprit, là c’est vraiment génial et la sensation de bien-être ressentie est tellement intense qu’on se sent vraiment vivant et hyper connecté à soi, aux autres et à l’univers.

Le gong, à la fin de la séance, accompagne la relaxation et la méditation.

Il y a plein d’autres enseignants de Kundalini. Il est important de travailler avec celle ou celui avec lequel vous vous sentez bien, en confiance car le travail de lâcher prise que requiert la pratique ne peut pas se faire sans une relation de confiance avec l’enseignant(e).

Satnam.

Pour contacter Anne Bianchi, vous pouvez la suivre sur Instagram ou la retrouver le mardi à 18h30 au Centre Element dans le Marais.

 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply